Vous êtes ici

L'Oréal réduit de 50 % ses émissions de CO2 à Vichy

Le groupe français de cosmétiques vient d'inaugurer un système d'énergies renouvelables sur son site de Vichy (implanté sur la zone d'activité de Vichy-Rhue). Mis au point par EDF Optimal Solutions, il permet de réduire les émissions de CO2 de 2 000 tonnes par an.

" Vichy a atteint ses objectifs de réduction de CO2 avant l'heure ", s'est félicité le 28 juin, Miguel Castellanos. Le directeur Sécurité, hygiène et environnement de L'Oréal inaugurait les installations d'énergies renouvelables dont vient de se doter le site auvergnat du groupe.


En 2009, le numéro un mondial des cosmétiques s'était fixé l'objectif de réduire de 50 % les émissions de CO2 de tous ses sites industriels d'ici 2015, par rapport à l'année 2005. Un chiffre atteint depuis le début de l'année par l'usine vichyssoise de 50 000 m2, grâce à un système mis au point par EDF Optimal Solutions (EOS).


" Nous avons reçu plusieurs propositions de fournisseurs. Mais nous voulions une rupture technologique. Le projet de la filiale d'EDF est celui qui nous a le plus convaincu" , explique Philippe Dequincey, le directeur de Cosmétique Active Production (CAP), qui regroupe l'usine de Vichy et de La-Roche-Posay (Vienne).


Deux systèmes combinés


Fin 2009, un système de triple récupération de chaleur a été mis en place. Il permet de chauffer de l'eau, utilisée pour laver les différentes cuves et appareils du site, à partir de la chaleur récupérée sur les effluents de lavage, les compresseurs d'air et les chaudières vapeur. Six mois plus tard, le partenariat est allé plus loin. Une "thermofrigopompe" sur nappe phréatique a été ajoutée. " L'équipement s'apparente à une pompe à chaleur et à un groupe froid. Il permet de produire simultanément de grandes quantités d'eau chaude et d'eau froide avec peu d'énergie électrique" , explique Michel Forgeat, expert énergéticien pour l'industrie, chez EDF Optimal Solutions.


Au total, en plus des 2 000 tonnes de CO2 supprimées, ce sont 9,5 millions de KWh de gaz naturels économisés et 53 000 m3 d'eau préchauffée avec de l'énergie récupérée et géothermique. " C'est l'équivalent de 18 piscines olympiques ! ", souligne Philippe Dequincey.

Un loyer payé à EDF

Quant à la facture de l'opération, L'Oréal et EOS restent volontairement discrets. " Nous reversons un loyer à EDF pour une durée de 6 à 10 ans suivant les équipements. A terme, nous serons pleinement propriétaires" , explique Philippe Dequincey sans plus de précisions. Selon lui, le système est aujourd'hui "financièrement à l'équilibre" par rapport au coût du réseau classique. Il sera " rentable dans les prochains mois, avec l'augmentation régulière des prix de l'énergie ", promet-il.

Le leader des cosmétiques pense déjà à l'avenir. Prochaine étape : " devenir carbone neutre ", affirme Miguel Castellanos. Un système de production d'électricité à base de biomasse, similaire à celui lancé en 2009 sur l'usine belge de Libramont, serait à l'étude...

Découvrez aussi l'interview par La Montagne de Philippe Dequincey, directeur général de L'Oréal Cosmétique Active Production