Vous êtes ici

8.380 projets de recrutement ont été recensés par Pôle emploi dans l’Allier pour 2018

L’enquête réalisée par Pôle emploi donne des indications sur les recrutements, plus nombreux, que prévoient les entreprises de l’Allier cette année.

emploi allier

Les acteurs de l’hôtellerie-restauration sont un des secteurs qui prévoient le plus d’embaucher, dans l’Allier, cette année

Près de 30 % des 8.766 employeurs de l'Allier interrogés par Pôle emploi ont répondu à un questionnaire sur les projets de recrutement en 2018, dans le cadre d'une enquête nationale dont les résultats viennent d'être dévoilés. Le chiffre annoncé de 20 % de projets de recrutement supplémentaires, par rapport à 2016, tous types de contrats confondus (temps partiel\plein, CDD, CDI), montre que l'Allier profite de la relance économique.

Un chiffre supérieur aux +16 % de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

« Les entreprises, plus confiantes »

« Les entreprises se montrent dans l'ensemble plus confiantes, en lien avec leurs carnets de commandes », commentent Éric Schall, directeur Pôle emploi Allier et Jean-Paul Matin, chargé de mission à la direction Pôle emploi Allier. La situation est différente selon les bassins d'emploi : +25 % à Vichy, +21 % à Montluçon et seulement +14 % à Moulins.

Au total, 8.380 projets de recrutement dans le département ont été recensés. Ils concernent d'abord les employés en grandes surfaces ; les métiers de cuisine ; les aide-soignantes et agents de services hospitaliers ; les aides à domicile et aides ménagères, secteur marqué par une hausse d'activité liée au vieillissement de la population et un turnover important. Pas de changement concernant les métiers en tension : ouvriers qualifiés en maintenance mécanique, secteur du bâtiment, employés de maison, cuisiniers. « Ces difficultés sont principalement liées à un manque de qualification de la main-d'œuvre inscrite dans nos fichiers », souligne Jean-Paul Martin.

Les deux responsables de Pôle emploi ont aussi scruté les résultats de 2017 : 80 % des entreprises qui avaient déclaré un projet de recrutement ont effectivement embauché. Sur les contrats non saisonniers, le déséquilibre entre les offres et le nombre de demandeurs d'emploi correspondant concerne principalement le secteur du transport des marchandises longue distance, la mécanique automobile, les métiers de l'industrie et de la métallurgie, l'agroalimentaire, les commerciaux, la coiffure.

Là encore, les situations sont disparates selon les bassins d'emploi : à Moulins, les métiers les plus en tension concernent les métiers de la restauration, ensuite les soignants, puis la comptabilité et l'usinage. À Vichy , ils concernent d'abord l'agroalimentaire, les transports routiers et la maintenance industrielle. À Montluçon , la vente et l'équipement du foyer, les transports routiers, l'usinage et les commerciaux.

Pour pallier ce problème, Pôle emploi s'appuie sur des initiatives de branches professionnelles : Semaine de l'industrie (50 demandeurs d'emploi y ont récemment participé), Semaine du transport (du 23 au 27 avril), Une semaine pour un emploi (en octobre). Elle propose également différents outils : des formations opérationnelles à l'emploi (650 demandeurs d'emploi en 2017), des périodes d'immersion en entreprises, des méthodes de recrutement par simulation.

Ces évaluations, qui permettent de mesurer l'aptitude d'une personne à effectuer un emploi, sont de plus en plus plébiscitées par les recruteurs, dans l'Allier : plus de 150 sessions en 2017, soit +50 % par rapport à 2016. Des acteurs majeurs du département, comme le PAL, Safran, Intersig y ont eu notamment recours. « Les entreprises ont longtemps été frileuses en la matière, mais cela change. L'avantage, c'est que ça ouvre l'entreprise à tous les candidats. On ne recrute pas que sur CV. On détecte un talent, un potentiel, que certains ignorent posséder ».

Vingt sessions ont déjà été organisées, rien qu'en janvier et février 2018, dans les secteurs de l'agroalimentaire et de la maroquinerie.

De courts formats vidéos testés

De nouveaux dispositifs sont aussi mis en œuvre : une dizaine d'acteurs des transports routiers bourbonnais ont ainsi constitué un Gieq (Groupement d'employeurs pour l'Insertion et la Qualification), le premier en Auvergne, pour former et recruter : 13 demandeurs d'emploi sont formés depuis février.

Les entreprises utilisent par ailleurs de nouveaux moyens pour communiquer auprès de leur future main-d'œuvre : vidéos de présentation, organisation de visites de leurs locaux. Pôle emploi teste enfin dans l'Allier et le Puy-de-Dôme de courts formats vidéos de présentation d'entreprises et de fiches de postes réalisées par un prestataire, qu'elle poste sur sa page Facebook.

« Un accélérateur de recrutement qui a déjà fait ses preuves, localement, dans l'hôtellerie », note Jean-Paul Martin.

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com