Vous êtes ici

Allier découpe + a investi dans un troisième centre d’usinage

Allier découpe plus

Allier découpe + est spécialisé dans la découpe de pièce unique ou de prototypes pour tous les secteurs. Un troisième centre d’usinage vient de compléter le parc machine. Avec la machine de découpe au jet d’eau, les possibilités sont infinies.

Allier Découpe plus

Pascal Boutonnat (lunettes) développe son entreprise depuis son installation à Creuzier-le-Neuf

Pascal Boutonnat est un véritable touche à tout. Titane, porcelaine, acier, corne de vache, dent de mammouth, météorite… il a été amené à découper des matériaux inattendus.
Il faut dire que ses machines de découpe ont des capacités tout autant inattendues. Sa machine d’usinage à cinq axes possède un plateau de 7,50 m par 2,50 m. Et sa machine de découpe au jet d’eau peut s’attaquer aux matériaux les plusdurs, sansles endommager thermiquement, ni mécaniquement.

Ce savoir-faire, Pascal Boutonnat l’applique dans tous les domaines, depuis l’aéronautique… jusqu’au carrelage. Une buse de découpe au jet d’eau, couplée à une machine à commande numérique, faïence ou du carrelage de sol sans rien casser. « Les architectes ou carreleurs qui désirent réaliser des incrustations en profil positif et négatif trouvent la solution avec la précision du jet d’eau. Tout comme pour la découpe de carreaux autour des piscines par exemple », illustre Pascal Boutonnat, qui a créé Allier découpe plus en 1998 dans son garage à Boucé, avant de s’installer en 2001 dans la ZA des Ancises, à Creuzier-le-Neuf.

« En 2005, j’ai investi dans un petit centre d’usinage trois axes de 6 m2. Puis en 2009 dans notre machine de découpe à jet d’eau avant, en 2015, l’installation d’un centre d’usinage cinq axes unique, puisqu’il a été fabriqué selon nos prescriptions avec notamment une table de 15m² indique le chef d'entreprise. Mais il nous fallait une machine intermédiaire. D’où l’investissement dans un nouveau centre d’usinage au plateau de 8 m2. Nous n’avions pas prévu d’investir si tôt dans cette machine. Mais nous monopolisons souvent le grand centre d’usinage sur de la découpe de pièces moyennes. »

De la Défense à U2

L’investissement de ce nouveau matériel, les travaux au niveau du bâtiment pour le recevoir et la mise aux normes de l’aspiration s'élèvent à 200.000 euros hors taxe.
« Avec ce nouveau centre d’usinage intermédiaire, nous pouvons travailler tous les formats », explique Pascal Boutonnat.
Pendant que la nouvelle machine découpe dans des blocs de plastique les nouveaux logos et noms des concessionnaires Renault (à raison de 8 à 15 agences Renault par semaines), le centre d’usinage XXL d’Allier découpe plus travaille sur des lames de brise vue de 5 m de long. « C’est un marché décroché pour équiper une tour de la Défense, détaille le PDG. Il s’agit d’un usinage précis avec des angles spéciaux. Le marché porte sur 6.000 m2 de lames. »
Si tous les marchés sont importants pour Pascal Boutonnat, certains ont une résonance qui le touche plus : « Pour le fabricant de guitares Wild customs de creuzier-le-Vieux, nous avons découpé une pièce de support du micro d’une guitare basse destinée au groupe U2 ».

En chiffres

540.000 : C’est en euros le chiffre d’affaires hors taxes d’Allier découpe + pour 2017.
4.000 : C’est la pression de l’eau à la sortie de la buse de la machine de découpe. Cela correspondant à 4 tonnes posées sur un carré de 1 cm par 1 cm.
680 : C’est la vitesse du jet d’eau, exprimée en m/s, soit deux fois la vitesse du son.
18 : C’est la surface, en m2, du plateau du plus grand des centres d’usinage d’Allier découpe +.
 

Source : La Montagne (édition du 12 juin 2018)

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com