Vous êtes ici

Arrivé Auvergne associe homme et machine avec la cobotique

arrivé auvergne

L'homme et le robot vont bientôt travailler main dans la main à Saint-Germain-des-Fossés.
L’entreprise Arrivé Auvergne, qui transforme et commercialise 312.000 volailles par semaine, investit près d’un million d’euros afin de déployer la cobotique sur son site de production.

arrivé auvergne

« C’est un projet sur lequel on travaille depuis l’été 2017, indique Marc Saulnier, le directeur général de la société qui emploie 283 salariés à Saint-Germain, sans compter les intérimaires. La fabrication des matériels est en cours pour une mise en place en juin. »

Cette nouvelle technologie, – dont le nom résulte d’une contraction entre robotique et collaboration – associera l’homme et la machine, lorsque les volailles abattues doivent entrer dans des réfrigérateurs ventilés pour refroidir.
« Ce travail va s’automatiser, mais la cobotique ne va pas remplacer les personnes, a déclaré Marc Saulnier lors de la présentation des voeux de la société aux salariés. Ce sont les personnes qui vont conduire les machines, sans faire d’effort.
On est dans l’ergonomie et le bien-être au travail. »

Soumise à une vive concurrence dans le secteur des grandes et moyennes surfaces, l’entreprise diversifie ses débouchés afin de toucher de nouveaux consommateurs. « Les ventes de nos volailles fermières d’Auvergne croissent en France mais aussi à l’export depuis deux ans, avec la Belgique, la Suède et la Roumanie », précise le directeur de la société qui prévoit de recruter du personnel en 2018.
« Nous avons douze postes pour des contrats à durée déterminée avec une perspective de CDI.
On cherche des personnes qui ont la volonté d’apprendre. Nous mettons, en face, les moyens d’apprentissage en interne. »

Source : La Montagne (06/02/2018)

Voir la fiche d'Arrivé Auvergne

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com