Vous êtes ici

Feu vert pour l'autoroute Gannat-Vichy

La société APRR a l'autorisation de s'engager dans la construction de l'autoroute Gannat-Vichy. Les travaux sont prévus pour 2013-2014. Et la mise en service pour 2015.

C'est fait ! Le décret en Conseil d'État déclarant d'utilité publique les travaux de construction de l'autoroute A 719 entre Gannat et Vichy est paru, ce mercredi, au Journal officiel.

Cette étape marque le terme de la procédure administrative. Elle permet à la société Autoroutes-Paris-Rhin-Rhône (APRR), retenue par l'État pour réaliser et financer le chantier, de passer à l'action. L'opérateur a déjà calé son calendrier : acquisitions foncières en 2012, travaux en 2013 et 2014 et mise en service en 2015. Coût estimé : 100 millions d'euros pour 14 km de tracé neuf et deux demi-échangeurs.


Un nouvel élan pour l'agglomération vichyssoise


L'idée d'un raccordement de Vichy à l'A71 s'est précisée au début des années 2000. Elle était appuyée par Valery Giscard d'Estaing, alors président de la Région. Le projet a fait son chemin. Il s'est très vite greffé à celui du contournement de Vichy envisagé par la Communauté d'agglomération Vichy Val d'Allier.


Le tout a été validé en 2004 par un contrat de site signé par Nicolas Sarkozy. Lequel était censé apporter un nouvel élan à l'agglomération vichyssoise et compenser, notamment, les pertes d'emplois consécutives à la fermeture de l'usine Manurhin, filiale du groupe Giat.


La répartition des rôles était ainsi définie : l'autoroute à la charge d'APRR et le contournement partagé entre l'État au nord et le Département au sud. Il était alors prévu de mettre en service les trois segments en même temps.

 

Selon le sous-préfet de Vichy, le pari pourrait être tenu à quelques mois près. Si la jonction de l'autoroute (APRR) avec le contournement sud-ouest (Département) paraît jouable à l'horizon 2015, elle semble beaucoup plus incertaine avec le contournement nord-ouest (État). Ici, aucun tracé précis, aucun calendrier, et aucun financement (hors études) ne sont encore câlés.

 

Jean-Pierre Maurice se montre pourtant plutôt optimiste. « Les études sur le contournement nord-ouest sont en phase d'achèvement », affirme le représentant de l'État. Il va même jusqu'à se risquer à un calendrier « possible » : enquêtes publiques en 2012, début des travaux en 2013 et une mise en service « quasi concomitante » avec l'autoroute et le contournement sud-ouest. Quant au financement, il reste plus évasif « On en saura plus au moment des enquêtes publiques. Aujourd'hui, il faut anticiper ».


 

Source : La Montagne