Vous êtes ici

Marque territoriale régionale

Auvergne Nouveau Monde a été officiellement lancée, hier soir, à Clermont-Ferrand. La marque territoriale n’est pas qu’un logo. C’est une stratégie d’ensemble pour faire rêver l’Auvergne comme d’un nouveau monde bien réel.

«Il n’ y aura pas de développement durable s’il n’y a pas de génération future ».
Avec un art consommé de la formule le prospectiviste, Michel Godet a synthétisé l’enjeu de cette marque territoriale, Auvergne Nouveau Monde, portée sur les fonts baptismaux, hier soir à Clermont-Ferrand.
Partager l’aventure Devant quelque six centaines d’acteurs régionaux de l’économie, de l’enseignement, de la recherche, de la culture, du tourisme…, l’économiste comptait parmi les intervenants qui ont eu à plancher sur le territoire auvergnat et contribué à en extraire une identité porteuse d’attractivité. Pour tous, aux côtés du Comité régional de développement touristique en Auvergne, initiateur du projet, l’objectif de la marque est là : « capitaliser les points positifs », les atouts de la région
pour « donner aux autres populations l’envie de s’y installer ». Et de « partager l’aventure avec les Auvergnats », pour qu’ils « y adhèrent » et pour « mettre au point un plan d’action » a précisé Philippe Laurent , président du cluster Nutravita et de l’association Auvergne Nouveau Monde. Parce que, si la marque jongle avec les concepts – naturalité, exigence, créativité, partage et idéalisme – elle a pour vocation à se traduire par des réalisations concrètes.

Un exemple ? Le Crédit Mutuel Massif Central, un des cinquante premiers adhérents de l’association, a déjà posé des jalons : sur chaque achat payé avec la carte
bancaire aux couleurs du Nouveau Monde 4 centimes seront destinés à l’achat de kits pédagogiques pour favoriser l’apprentissage de l’environnement auprès des
scolaires…
Cet exemple de projection sur l’avenir et « d’attention à ceux qui sont à côté de nous », chère à Philippe Laurent, les entreprises, les collectivités, toutes les forces vives de la région sont invités à le suivre, parce que cela fait sens. A l’heure où partout en Europe, « les territoires sont en concurrence », l’Auvergne doit être « un
monde à redécouvrir ».

Une preuve que les Auvergnats sont prêts à embarquer ? L’emprunt lancé par la Région a été bouclé hier avec une semaine d’avance, s’est réjoui le président Souchon en saluant les 20,8 millions d’euros réunis au profit des PME et TPE auvergnates. Quant à Brock James , demi d’ouverture australien de l’ASM, il a loué et « le sens de la community des gens d’ici » et l’élan de cette « stratégie » mise en place, ensemble, un peu comme au rugby et avec le même objectif : gagner. 


À Nouveau Monde, nouvelle forme de tourisme

Le tourisme est en pleine mutation, un constat qui ne doit pas échapper au Nouveau Monde auvergnat. En amont du lancement d’Auvergne Nouveau Monde, la 3e journée partenariale du tourisme a réuni les acteurs régionaux du secteur. L’occasion pour eux d’apprendre de Joël Gayet , responsable de marketing, « les cinq révolutions » qui se font jour dans le monde du tourisme. Parmi lesquelles , l’augmentation exponentielle des courts séjours ; l’accroissement du tourisme
en ville et l’omniprésence d’Internet et des réseaux sociaux.

Et parmi les données éloquentes : 56 % des voyageurs français préparent leur séjour sur la Toile ; à l’horizon 2025 l’offre de produits touristique aura triplé tandis
que la demande aura juste doublé… D’où la nécessité d’avoir « l’excellence » à offrir à des consommateurs en quête « de sens ». Tout en mettant en avant – c’est le « prospectiviste » Michel Godet qui l’assure – « l’Auvergne comme une ressource intacte ». Un atout premier, selon l’intervenant que cette qualité de vie, synthèse entre « ses grands espaces naturels », « son terroir accueillant » et « l’harmonie et la cohésion sociale, la sécurité, l’intensité de la vie culturelle et associative »… et
l’absence, sur le territoire, « d’inégalités trop fortes et trop visibles ».

Accéder au site

 

Source : La Montagne