Vous êtes ici

Le plan thermal d'Auvergne-Rhône-Alpes

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a présenté, ce vendredi à Lyon, son projet d'accompagnement et de modernisation des stations thermales. Onze dossiers ont déjà été retenus, dont celui de Vichy.

vichy celestins spa hotel

Vichy Célestins Spa Hôtel

Annoncé en 2016, le plan thermal, mis en place par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, arrive à maturité. La Région a présenté les dossiers retenus afin d'accompagner, dans les trois ans qui viennent, les stations thermales sélectionnées, pour les aider à se moderniser et se développer. 

Nicolas Daragon, vice-président en charge du tourisme et du thermalisme, et Frédéric Bonnichon, conseiller régional et maire de Châtel-Guyon, n'ont pas caché les ambitions d'Auvergne-Rhône-Alpes : devenir la première région de France pour le thermalisme.

La région compte 24 stations thermales qui génèrent 18.000 emplois directs ou indirects, et les retombées économiques sont estimées à 230 millions d'euros.

Le plan thermal, annoncé l'an passé, a pour objectif la modernisation des équipements pour optimiser la fréquentation des stations thermales et accélérer le mouvement de créations d'emplois dans le secteur : des emplois durables et de proximité, qualifiés et au cœur des territoires. 

Le marché du thermalisme représente 14 % du marché mondial du tourisme et les perspectives annoncent une explosion de la demande thermale. En effet, le marché du bien être devrait plus que doubler dans les dix prochaines années en Europe et dans le monde.

Qu'est-ce-que le plan thermal

C'est un plan d'aides de 20 millions d'euros de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dont l'objectif est d'accompagner des investissements de plus de 350 millions d'euros publics et privés, et de générer 2.000 emplois dans les cinq ans à venir. 

Cette aide doit servir d'effet levier et impulser une nouvelle dynamique pour la filière. Ce plan vise à offrir un accompagnement qualitatif, notamment sur le plan de l'ingénierie, avec une évaluation et une élaboration des projets en fonction du profil même de chaque station thermale. La Région a fait le choix d'apporter un appui sur-mesure, au plus proche des territoires.

Les stations thermales sélectionnées

Les stations retenues sont Aix-les-Bains et Brides-les-Bains (Savoie), Allevard-les-Bains et Uriage-les-Bains (Isère), Châtel-Guyon, La Bourboule, Royat et Le Mont-Dore (Puy-de-Dôme), Chaudes-Aigues (Cantal), Divonne-les-Bains (Ain), Montbrun-les-Bains (Drôme), Neyrac-les-Bains (Ardèche), Saint-Gervais (Haute-Savoie), Vals-les-Bains (Ardèche) et Vichy (Allier).

Quatre autres stations thermales ayant répondu à l'appel à projets n'ont pas été retenues : Néris-les-Bains et Bourbon L'Archambault (Allier), Montrond-les-Bains (Loire) et La Léchère-les-Bains (Savoie). Mais elles bénéficieront d'une part de l'aide de la Région au titre des actions collectives, assurent les élus.