Vous êtes ici

CHAMBRE DE METIERS ET DE L’ARTISANAT D’AUVERGNE-RHONE-ALPES : UNE AUGMENTATION DU CHIFFRE D’AFFAIRES

Le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat d’Auvergne-Rhône-Alpes réalise tous les trimestres une enquête de conjoncture auprès d’un échantillon représentatif des quatre secteurs d’activité de l’artisanat (alimentation, bâtiment, fabrication, services) et des 12 départements du territoire. Plus de 10 000 entreprises artisanales volontaires sont ainsi interrogées par mail. Pour le 3ème trimestre 2016, 389 entreprises artisanales du Puy-de-Dôme ont répondu.

artisanat

La note de conjoncture de l’artisanat stipule que 9 % des entreprises interrogées déclarent être en sur activité, 58 % ont une activité stable et on constate que la part des artisans qui subissent une baisse d’activité a diminué de trois points par rapport au deuxième trimestre. Le chiffre d’affaires évolue à la hausse pour 16 % des entreprises alors que 34 % déclarent une diminution qui, pour la majorité d’entre elles s’explique par une perte de clientèle. Pour 33 % des entreprises ayant constaté une baisse de chiffre d’affaires, celle-ci est estimée entre 5 et 10 %.

Les indicateurs d’activité et de chiffre d’affaires au 3ème trimestre sont encore pessimistes. 30 % des entreprises interrogées constatent une augmentation de leur chiffre d’affaires, contre 35 % qui font face à une sous-activité. En revanche, les effectifs dans le secteur de l’alimentation restent majoritairement stables et évoluent même à la hausse pour 25 % des entreprises interrogées. La situation de la trésorerie et de l’investissement ne s’améliore pas au 3ème trimestre mais la majorité des entreprises déclare toutefois une stabilisation de ces indicateurs.

59 % des entreprises du bâtiment considèrent que leur situation économique est stable, 26 % qu’elle est bonne. La plupart des indicateurs s’orientent vers une stabilité au 3ème trimestre, à l’exception de l’emploi qui, après une hausse au 2ème trimestre est de nouveau en baisse. Les entreprises ont toutefois peu de visibilité sur leurs carnets de commande.

Source : http://lejournaldeleco.fr