Vous êtes ici

Comprendre comment la vie du quartier des Graves a changé

boulevard urbain vichy

En juin 2017, la tranche du boulevard urbain de Vichy reliant le lycée Albert-Londres et la rue des Bartins était ouverte à la circulation. Un nouveau tracé qui a bouleversé le quotidien du boulevard des Graves, situé non loin de là.

boulevard urbain vichy

L’ouverture en juin 2017 de la deuxième partie de l’avenue de la Liberté, à l'est de Vichy,  a totalement changé le plan de circulation dans la zone. Cette nouvelle portion du boulevard urbain a complété celle ouverte quatre ans plus tôt entre l’hôpital et le lycée Albert-Londres. Elle permet d’emprunter une toute nouvelle route de 800 mètres qui relie le lycée Albert-Londres à la rue des Bartins via la rue des Peupliers. Le tout en suivant un tracé quasiment parallèle au boulevard des Graves, qui a donc vu le flux de circulation se déplacer.

L'objectif d'alors : désengorger les Graves

En plus de la volonté de moderniser les infrastructures routières dans l'agglomération, et de désenclaver le secteur du lycée Albert-Londres, la mise en place du boulevard urbain a aussi eu pour but de faire diminuer certains flux de circulation sur certains boulevards. C'est le cas des boulevards Denière et des Graves, qui ont longtemps été des axes de circulation majeurs pour les camions et voitures sur l'axe Thiers-Vichy-Moulins (et qui l'ont longtemps été, aussi, pour les véhicules de secours se dirigeant vers le centre hospitalier). L'objectif, cinq ans après la première tranche et un an après la deuxième, semble rempli.

Aujourd'hui, le trafic a largement diminué. Et notamment dans la partie du boulevard située entre la rue de Venise et la rue des Bartins, où de nombreux camions passaient.

De l'autre côté du Sichon, le calme est aussi revenu

Si la partie la plus au nord du boulevard des Graves a vu son trafic diminuer, c'est aussi le cas au croisement du boulevard Denière et de la Mutualité.  Déjà aimantés par la première tranche du boulevard urbain ouverte en 2013 qui elle relie l’hôpital au lycée Albert-Londres, les camions sont encore moins nombreux depuis un an. Et les voitures aussi. « Avant, il arrivait qu’il y ait des bouchons aux heures de sortie des bureaux et du lycée. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas », confirme Anthony, dont le commerce est situé près de l’angle du boulevard de la Mutualité. Et ce moindre passage des véhicules n’a « pas eu d’impact » sur la fréquentation de la boutique. 

Une troisième tranche prévue

Alors que les deux premières tranches du boulevard urbain sont désormais bien ancrées dans le paysage local, une troisième et dernière tranche devrait voir le jour d’ici deux ans. Le but : relier Creuzier-le-Vieux au quartier des Garets, soit un axe nord-sur au coeur de l'agglomération. Alors de nouvelles rues de Vichy (Bartins, Beauséjour, Ailes) pourraient elles aussi voir le trafic de camions diminuer de manière pregnante.

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com