Vous êtes ici

Economie sportive : sauvé en 2009, le Creps sent bon le neuf en 2011

René Souchon, président du Conseil régional d'Auvergne a visité dernièrement les locaux du Creps de Vichy-Auvergne. De nombreux élus et représentants de l'État l'accompagnaient.

Il a fallu le temps d'une bonne première période d'un match de rugby pour que les élus, représentants de l'État et invités, effectuent la visite du Creps de Vichy-Auvergne. Un établissement public national du ministère des Sports sentant le neuf après les travaux de rénovation récemment achevés. Un peu plus de deux après la menace d'une fermeture... finalement évitée.

« Nous avons failli assister à un enterrement mais nous avons procédé à une belle inauguration, note Jean-Paul Dufrègne, le président du Conseil général de l'Allier. Il faut saluer l'action collective qui a sauvé cet établissement. Car son image rejaillit au-delà de la région ».

La volonté de pérenniser l'activité du Creps a été pour Jean-Michel Guerre, président de Vichy Val d'Allier, une lutte : « Cet établissement marque son ancrage dans la région. Sa rénovation a été importante et nécessaire ». Le Creps de Vichy-Auvergne contribue à la promotion des activités physiques et sportives, de la jeunesse, de l'éducation populaire et des loisirs. Il accueille les pôles France jeunes handi-natation, espoirs d'aviron, de basket, de football et de tennis de table. Dans son discours, René Souchon l'a rappelé tout en insistant sur le rôle de la formation pour l'intégration : « C'est un outil indispensable, un élément structurant. Le combat a été conduit depuis 2008. Avec réussite ».

Pour Jean-Luc Marx, le préfet de l'Allier, le Creps est porteur d'ambitions : « Les décisions de réparation et d'investissement ont été utiles ». Le programme des travaux (2007-2010) de 7,638 millions d'euros, conjointement financé par l'État (3,138 M€), le Feder (1,5 M€, Europe), le Conseil régional (1,5 M€), le Conseil général (750.000 €) et la communauté d'agglomération de Vichy-Val-d'Allier (750.000 €) a permis au Creps de trouver son second souffle.

 

Source : La Montagne