Vous êtes ici

Du blog à la vente en ligne, l’entrepreneuse Ludivine Sapio trace son sillon dans l'Allier

lady connect

Alors qu’elle lançait en janvier 2017 son site d’e-commerce « Lady Connect », l’entrepreneuse de Saint-Pont (Allier) Ludivine Sapio souhaite désormais accompagner les start-up dès la conception de leurs produits.

lady connect

« Les études les plus optimistes estiment que d’ici 2020, il y aura près de trente objets connectés par foyer. Nous sommes à l’aube d’un important virage que les entreprises ne doivent pas louper ». Passionnée par l’innovation et comment celle-ci peut optimiser la vie quotidienne, Ludivine Sapio profite d’un plan de départ en juillet 2015 pour quitter son emploi de conseillère pédagogique à l’IEQT (L’institut européen de la qualité totale) de Vichy, chapeauté par la Chambre de Commerce et d’Industrie, pour se lancer dans l’aventure entrepreunariale.

Du blog à l’e-commerce

« Je savais que je voulais me lancer dans l’e-commerce, étant fortement intéressée par les objets connectés, la thématique était toute trouvée. Néanmoins, je savais que c’était un peu trop tôt, les études annonçaient une explosion des ventes d’objets connectées après 2020. » D’un site d’e-commerce, Ludivine Sapio remanie son projet et crée un blog, nommé « I am Lady Connect » dans lequel elle partagera ses découvertes et ses bons plans en matière d’objets innovants.

« La plupart des blogs dans le même style étaient très techniques et par conséquent réellement hermétiques à une grande partie du public. C’est pour cela que j’ai spontanément décidé d’axer mon blog sur le côté pratique des objets connectés et comment ceux-ci pouvaient améliorer, au jour le jour, mon quotidien de maman de trois enfants. » indique Ludivine Sapio.

Elle ne s’y trompe pas, très vite de nombreuses femmes, mère de famille ou non, commence à suivre son blog et de nombreuses start-ups lui envoient leurs nouveaux produits.

« C’est à ce moment que j’ai relancé l’idée du site e-commerce. Après tout, je recommandais des produits, pourquoi ne pas les vendre directement sur une de mes plateformes. »

Ludivine Sapio crée ainsi sa société LC Connect en avril 2016 et lance en janvier 2017 sa plateforme de vente en ligne nommée, cette fois-ci, sobrement « Lady Connect ». La jeune femme de 38 ans continue de faire des vagues et se fait très vite remarquer. Son entreprise rejoindra le réseau et incubateur Lyonnais « Les Premières », dont l’objectif est d’accompagner et d’aider les femmes entrepreneuses à être visible et se développer économiquement. Elle recevra également de nombreuses aides institutionnelles dont 4.000 € d’Initiative Vichy, lui permettant de débloquer un prêt bancaire, ou encore 21.000 € de bourse du label French Tech. Autant d’argent qui lui permettra d’accélérer la communication et la reconnaissance de sa marque, mais également de développer une deuxième version de son site d’e-commerce.

« J’avais réalisé moi-même la précédente version avec l’aide de mes connaissances de développement web apprises lors de précédents emplois, cette deuxième version sera beaucoup plus professionnelle et mettra en avant la communauté “Lady Connect” que je suis parvenu à fédérer grâce au blog. »

Pour cela, l’entrepreneuse s’est associée à l’agence Web Vichyssoise « Atelier Edison » qui devrait, à terme, rejoindre, à temps plein, l’aventure « Lady Connect ».

Participer en amont

Pour autant, Ludivine Sapio voit désormais beaucoup plus grand et souhaite aller bien plus loin que l’e-commerce.

« Étant en contact régulier avec les start-ups, nous nous sommes rendu compte que nombre d’entre elles avait énormément de mal à comprendre les problématiques de leurs futurs clients, notamment féminines. C’est pour cela que nous aimerions énormément développer nos services de conseils en se basant sur les retours de notre communauté. Nous participerions ainsi activement au développement de produits utiles qui pourraient à terme révolutionner nos quotidiens. »

C’est dans cette même optique que « Lady Connect » souhaite lancer son label « TOP », permettant aux potentiels clients de découvrir des produits testés par sa communauté et ayant trouvé leur public. Avec tous ces projets, la jeune femme l’avoue, « je n’ai plus trop le temps d’entretenir le blog originel… Néanmoins nous sommes à l’aube de projets sur le long terme et le simple fait de pouvoir, sous peu, participer à l’élaboration de projets réellement innovants me motive énormément. »

Source : www.lamontagne.fr

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com