Vous êtes ici

Entre France et Balkans

Après la Roumanie l’an passé, l’association Sur les pas d’Albert Londres lance une itinérance sur les routes de Bosnie-Herzégovine. Une initiative qui s’inscrit dans la création d’un réseau de professionnels entre la France et les Balkans.

Sarajevo, Mostar, Tuzla… pendant quinze jours, cet été, quatorze étudiants français et étrangers vont sillonner les routes de Bosnie-Herzégovine, avec pour objectif de réaliser, chaque jour, des reportages multi-supports. Parmi eux, huit étudiants vichyssois du Pôle Lardy vont côtoyer deux Bulgares, deux Bosniens et deux Monténégrins.

« Liberté de la presse et jeunesse »

« Ils vont travailler sur deux thématiques, explique Jean-Claude Mairal, président de l'association Sur les pas d'Albert Londres : la situation des médias et la liberté de la presse en Bosnie, et sur la jeunesse liée à la problématique de la fuite des forces vives des Balkans vers d'autres pays. »

Chaque jour, les jeunes reporters vont réaliser des reportages multi-supports avec l'aide d'une équipe de professionnels formée de Daphné Gastaldi, Alberto Campi et Mathieu Martinière, trois journalistes du collectif « We Report », de Frédéric Prulhière, responsable logistique, Aline Cateux, spécialiste de la Bosnie, et du carnettiste Emdé. « C'est une nouveauté, cette année, puisqu'en plus des articles de presse, des photos et des vidéos, des dessins viendront étoffer les publications, précise le président. En plus du DVD habituel, nous allons réaliser un carnet de voyage qui sera présent au « Rendez-vous du carnet de voyage » de Clermont-Ferrand en 2018. »

Sur place, l'équipe sera accueillie par les Maisons familiales et rurales (MFR) mais également par l'Association européenne pour la démocratie locale (Alda), et des journalistes bosniens qui organiseront les visites des rédactions locales et les lieux des reportages. « Il s'agit de parler de la réalité du terrain en faisant un travail de journaliste au quotidien, mais également d'établir un pont avec des jeunes journalistes dans les Balkans, qui travaillent également sur le thème de la liberté de la presse dans leurs pays », poursuit le président.

« Valoriser les formations du Pôle Lardy »

Une itinérance de quinze jours qui s'inscrit dans un projet plus vaste de création d'un réseau de professionnels France-Balkans et d'un échange de compétences. Mais c'est également un moyen de faire valoir les atouts du territoire vichyssois.

« Ce projet est extrêmement important de par l'implication des jeunes et du pôle universitaire, indique Jean-Claude Mairal. Il permet de mettre en valeur les formations universitaires du Pôle Lardy qui sont d'un excellent niveau et qui méritent que l'on parle d'elles. »

Un pont entre la France et les Balkans

Cette itinérance en Bosnie Herzégovine fait partie d'un projet plus vaste de coopération entre les professionnels de France et des Balkans. « Dans l'Hexagone, le projet est porté par l'association Profession pigiste et le collectif « We Report », explique Sandrine Rochas qui est à l'origine du projet. L'objectif est de travailler ensemble, pour préserver et renforcer l'indépendance des journalistes, et pour s'entraider. » Pour intégrer la jeune génération de journalistes, le collectif propose un projet tutoré aux étudiants en journalisme du pôle Lardy, accompagne les jeunes reporters dans leur itinérance en Bosnie-Herzégovine, et va participer à une itinérance en France. Mais l'objectif majeur est l'organisation d'un congrès en Bulgarie, à l'horizon 2019, sur le thème de l'indépendance des médias et la liberté de la presse.

Source : www.lamontagne.fr