Vous êtes ici

ERDF devient Enedis

Oubliez l’acronyme ERDF ‘Électricité Réseau Distribution France’, la filiale d’EDF devient Enedis.

Le Journal de l’éco a rencontré Philippe Monloubou lors de sa venue à Clermont Ferrand. Le Président du Directoire d’ERDF a partagé sa vision sur les grands enjeux et transformations auxquels est confronté ERDF. Au delà d’un simple changement de nom, Philippe Monloubou a précisé la stratégie d’ERDF – Enedis et son rôle de facilitateur pour accompagner la transition énergétique.

La société civile garante de la Transition énergétique

Suite à l’adoption de la loi sur la Transition Energétique en 2015, Philippe Monloubou se félicite, d’une part des succès diplomatiques français et d’autre part de la décision de la Cop 21 de transférer à la société civile et aux acteurs publics locaux la charge du déploiement des transformations nécessaires pour réussir la transition énergétique. Dans un contexte de fortes évolutions des grandes métropoles et des communautés de communes, cet élément nouveau modifie les équilibres en place et renforce le rôle des acteurs locaux en situant les actions à mener dans le champ de leur territoire. Philippe Monloubou souhaite qu’ERDF accompagne sur le terrain ces changements en renforçant sa proximité avec les acteurs locaux.

ERDF est au cœur de cette transition énergétique et au carrefour entre une énergie classique produite de façon centralisée et des productions de plus en plus délocalisées par le biais de clients à la fois producteurs et/ou consommateurs. 95% des énergies renouvelables sont ou seront ainsi raccordées aux réseaux de distribution.

De même, dans le cadre du développement du véhicule électrique, les futures bornes de recharge devront être implantées en tenant compte de l’implantation des réseaux de distribution.

L’installation des compteurs Linky s’accélère

Le déploiement industriel du compteur Linky a démarré le 1er décembre 2015. Le bilan du début de déploiement reste très positif : 850 000 compteurs déjà installés et bientôt 1 million à la fin du mois de juin, le tout avec l’objectif de 36 millions de compteurs à fin 2021. Les conditions de fabrication et de pose offerte par les 6 fabricants français et les 80 installateurs de compteurs Linky sur l’ensemble de la France sont conformes à l’attendu.

ERDF dispos avec presque 1 million de compteurs installés, d’une base suffisante pour pouvoir disposer de retours d’expériences significatifs qui attestent de la satisfaction des clients par rapport aux promesses et à leur attentes. Ils peuvent en effet, une fois connectés au système d’information Linky, accéder à toutes les fonctionnalités qui étaient annoncées à savoir entre autres la possibilité de bénéficier «d ’une facture réelle et non plus d’une facture estimée ».

En Auvergne, les premiers compteurs Linky ont été installés dans l’Allier suivant une stratégie définie localement qui prend en compte la présence de l’entreprise Landys + Gyr installée à Montluçon qui fabrique des compteurs Linky . La périphérie de l’agglomération Clermontoise suivra dans les prochains mois.

Une politique de partenariat responsable

Concernant les nombreux sous-traitants d’ERDF dont l’activité portait sur la relève de compteurs, de nombreuses entreprises se sont déjà reconverties dans l’installation de compteurs Linky. ERDF est très étroitement associée à la manière de les accompagner pour gérer cette trajectoire. ERDF est labellisée RSE et à ce titre a le souci d’aider ces entreprises à se remettre en perspective en les accompagnant, si nécessaire, pour qu’elles puissent intégrer cette décroissance d’activité.

Une polémique légitime et un débat circonscrit

Tout en exprimant sa volonté de répondre aux inquiétudes des différents acteurs concernés, Philippe Monloubou se déclare serein. Il précise que les plus grands laboratoires nationaux sont mobilisés et apportent des réponses aux questions légitimes que peuvent se poser les clients. Il est par exemple avéré qu’il n’y a pas plus d’onde émise par un compteur Linky que par un compteur traditionnel. Quant à la confidentialité des informations, il est évident que ce projet a été lancé avec toutes les garanties que ce soit vis à vis de la CNIL que de l’ANSI (Agence Nationale des Système d’information) ou en matière de cyber-sécurité.

Une nouvelle identité : Enedis

ERDF avait changé de logo en 2015 à la demande de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) qui estimait qu’il y avait confusion d’image entre EDF et ERDF. La CRE  a estimé depuis, tenant compte des transformations radicales qui se sont opérées dans un espace de 18 mois, que l’identité visuelle des deux sociétés portait encore à confusion et qu’il fallait aller plus loin. ERDF change de nom (Enedis) et de logo avec l’objectif de révéler à travers son identité visuelle la nouvelle dynamique qui est celle d’un distributeur prenant une place centrale dans les enjeux de transition énergétique.

Un politique de recrutement soutenue

ERDF a poursuivi une politique d’embauche soutenue avec 17000 recrutements en 2015. De plus, 2000 emplois ont été créés par les entreprises en charge de la fabrication et de l’installation des compteurs Linky.

Des équipements électriques plus performants

Si les incitations fiscales ne favorisent pas aujourd’hui, dans le cadre de la réhabilitation de l’habitat ancien, les équipements électriques, l’arrivée des compteurs Linky va assurément faire évoluer le comportement des consommateurs qui seront mieux informés et responsabilisés. Dans ce nouveau contexte, le recours à des équipements électriques performants, conjugués avec le recours à des énergies renouvelables, devrait trouver sa place au cœur de la Transition Energétique

Une organisation territoriale de proximité en Auvergne-Rhône-Alpes

Philippe Monloubou confirme le maintien des 2 structures régionales actuelles au sein de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes en précisant que la structure située sur le siège de la nouvelle région administrative assurera la coordination des 2 régions qui conserveront par ailleurs leur indépendance.

Source : http://lejournaldeleco.fr