Vous êtes ici

L'Auvergne, futur leader européen de la médecine préventive ?

Terre d’excellence en recherche médicale, l’Auvergne pourrait devenir un leader européen de la médecine préventive et de la prise en charge personnalisée. C’est l’objectif ambitieux que s’est fixé l’association « Fédération Santé Mobile », créée fin mars à Clermont-Ferrand.

« Il faut rajouter de la vie aux années ». C’est avec ce proverbe chinois que Philippe Laurent, Président du cluster Nutravita et pilote du projet, résume l’objectif de la nouvelle association, créée mardi 22 mars à Clermont-Ferrand. Réunis autour de Nutravita, des chercheurs et des entreprises, regroupés notamment à travers quatre clusters ou pôle de compétitivité (Céréales vallée, Pharmabiotic, Innovatherme et Analgesia), vont se rapprocher pour « innover ensemble et rester mobile tout au long de la vie ».

fédération santé mobilité Auvergne

Un enjeu sociétal

« Bien vieillir, en gagnant des années d’espérance de vie en bonne santé, sans incapacité, est un enjeu sociétal majeur du XXI siècle », poursuit Philippe Laurent. Pour rester en forme, il est nécessaire de prévenir la survenue de pathologies chroniques (maladies cardiovasculaires, respiratoires, diabètes, cancers, rhumatismes, etc.). Depuis 2014, le projet CEPIA (Centre Expérimental de Prévention Individualisé en Auvergne), s’inscrit dans cette perspective. Adossé à un réseau de partenaires régionaux et à l’ensemble des professionnels de la santé, il permet d’établir un profil de risque de la personne prise en charge. Des programmes de prévention peuvent alors être proposés.

Faire émerger une médecine préventive

Sur ce modèle, d’autres projets pourront donc voir le jour, incluant les partenaires scientifiques (Inra, CHU, Inserm…) et des entreprises (3iNature, Jacquet Brossard, Biose…). « Imothep » vise notamment la constitution d’une banque de greffons osseux pour la création de prothèses. Dans le domaine de la sarcopénie, « Oeuf santé », a, lui, pour objectif de prévenir de la fonte musculaire liée à l’âge par la création de compléments nutritionnels naturels.

« L’enjeu est de détecter les facteurs de risques, sensibiliser aux bonnes pratiques et accompagner les patients. Il faut développer de nouvelles pratiques. C’est tout une filière à construire », poursuit Philippe Laurent. Le pharmacien passionné par la phytothérapie et chef d’entreprise, désigné Auvergnat de l’année en 2012, envisage avec enthousiasme cette mission. « C’est une vraie passion de faire émerger cette médecine préventive. Un rêve qui date de mes années à l’université. »

Du marketing pour commercialiser des produits et des services

Si le projet s’inscrit dans le long terme, dans les prochaines semaines, l’association devra « marketer une offre et développer des outils de communication », indique Philippe Laurent. « Fédération Santé Mobilité » pourrait aussi se rapprocher des clusters de Rhône-Alpes. « Des complémentarités sont évidentes, par exemple avec Saint-Etienne,  sur les dispositifs médicaux de contention », lance Philippe Laurent. En chiffres, la « Fédération Santé Mobilité » souhaite la mise en place de 15 projets collaboratifs par an, la création de 14 entreprises et de 300 emplois en quatre ans, pour un investissement de 40 millions d’euros afin de faire de l’Auvergne ce leader européen de la mobilité.

Source : lejournaldeleco.fr