Vous êtes ici

La future région Auvergne / Rhône-Alpes, 2e économie et démographie de France

Le Crédit Foncier a dressé un palmarès très complet des futures treize régions françaises. Focus sur Auvergne / Rhône-Alpes.

La région Auvergne – Rhône-Alpes constitue, après l’Ile-de-France, la deuxième région française en termes de poids économique et démographique. Auvergne – Rhône-Alpes est peuplée de 7,6 millions d’habitants, soit 12 % de la population française, pour un PIB de 239 milliards d’euros, soit 12 % du PIB national. La région accueille plusieurs grandes villes sur un territoire assez dense.

Une puissance économique

Avec un PIB par habitant de 31 500 €, la région Auvergne – Rhône-Alpes est la deuxième plus productive de l’Hexagone. La compétitivité de la nouvelle région se mesure notamment par sa capacité d’exportation : 53 milliards d’euros en 2013 (deuxième région la plus exportatrice). La majorité du PIB régional provient de l’ancienne région Rhône-Alpes, au détriment de l’Auvergne, dont l’économie était principalement centrée sur les industries de la métallurgie, la chimie-caoutchouc-plastique (avec Michelin notamment) et l’agriculture. En Rhône-Alpes, la tradition industrielle est également forte, autour des équipements mécaniques et électroniques, de la pharmacie ou encore de la chimie.

Le plus faible taux de chômage

Le taux de chômage de la nouvelle région est de 8,8 %, soit le plus faible taux en France. L’industrie, l’agriculture et la construction concentrent 25 % des employés, contre 21 % au niveau national. L’amélioration de la productivité dans les usines implique une baisse de l’emploi industriel, compensé par des créations dans le tertiaire marchand. Les habitants sont, en moyenne, les mieux rémunérés après les franciliens, avec un salaire net de 24 900 €.

Une démographie qui allie natalité et attrait migratoire

La croissance de la population Auvergne – Rhône-Alpes est dynamique : + 14 % depuis 1990 (+ 13 % en France). La démographie régionale bénéficie d’un solde migratoire positif (qui augmente la population de 0,3 % par an) et d’un taux de natalité supérieur à la moyenne nationale (12,5 ‰ contre 12,3 ‰). La croissance de la population régionale est particulièrement prégnante autour de Clermont-Ferrand, dans un triangle Lyon-Annemasse-Grenoble, et dans la vallée du Rhône.

Lyon et ses voisines

La région Auvergne – Rhône-Alpes regroupe cinq villes de plus de 100 000 habitants : Lyon, Saint-Étienne, Grenoble, Clermont-Ferrand et Villeurbanne. La région est globalement dense (109 habitants au km²) malgré certains territoires peu peuplés dans les Alpes et à l’Ouest. Lyon, troisième ville de France, constitue une métropole d’influence européenne.

Principaux indicateurs du marché immobilier

La nouvelle région comptera près de 4 126 800 logements dont 19 % issus de l’ancienne région Auvergne et 81 % issus de Rhône-Alpes. Le parc de logements est composé pour moitié de maisons individuelles avec : une part de 51 % de maisons (par rapport à une moyenne nationale de 56 %) et une part de 49 % d’appartements.

Dans cette grande région montagneuse et touristique, la proportion de résidences principales atteint 80 %, conforme à la moyenne nationale à 83 %. Le pourcentage de résidences secondaires et de logements occasionnels est de 12 % pour la région, contre 10 % pour la France.

Cette région compte 60 % de propriétaires et 40 % de locataires, soit approximativement la même répartition que pour l’ensemble de la France. Les prix observés sont assez nettement inférieurs à la moyenne nationale. Le prix moyen du mètre carré est de 3 555 € dans le neuf et de 2 659 € dans l’ancien. Le territoire le plus cher de cette nouvelle région est Rhône-Alpes.

 

Source : http://lejournaldeleco.fr