Vous êtes ici

Fabriqué à Vichy, le gaperon ficelle de Toine accroche fièrement sa médaille

Le Gaperon ficelle de Toine, fabriqué par la laiterie de Vichy pour un grossiste clermontois, a reçu une médaille de bronze au salon de l’agriculture. C’est la première fois qu’un gaperon obtient cette distinction.

gaperon médialle d'or

 

A l'origine de cette médaille, on trouve Patrick Chonier. Grossiste clermontois, il voulait qu’on lui fabrique un bon gaperon avec une qualité suivie, se souvenant de celui que fabriquait son grand-père paysan.

Jean-Luc Genin, responsable de la laiterie de Vichy, a accepté de relever le défi de faire un gaperon crémeux, fondant et bien équilibré en goût « avec ce qu’il faut dedans pour qu’il soit bon », selon les désirs du concepteur.

Une évolution de 300 à 2000 gaperons par semaine

Présenté par le Clermontois sous sa marque gaperon ficelle de Toine, ce fromage au lait cru avec de l’ail et du poivre a obtenu une médaille de bronze au concours général agricole du salon de l’agriculture.

(De gauche à droite) Patrick Chonier, grossiste clermontois, Cédric Cherasse, responsable production à la Laiterie de Vichy, et Jean-Luc Genin, responsable de la laiterie. Crédit photo : La Montagne

« Il était présenté dans la catégorie « autre fromage à pâte molle ». C’est la première fois qu’un gaperon obtient une médaille, souligne avec fierté Patrick Chonier. Pour ce produit, c’est un vrai plus. Cela donne une image au fabricant, c’est un produit reconnu et la reconnaissance d’un savoir-faire. »

« Nous sommes passés de 300 gaperons de Toine par semaine à 2.000 », indique Jean-Luc Genin qui prévoit d’agrandir le site de fabrication de Saint-Just-en -Chevalet. De 1000 m², il passera à 2000 m², de quoi fabriquer encore plus de gaperon si la médaille du concours général agricole de Paris séduit encore d'autres gourmets.

La Laiterie de Vichy. Elle emploie 40 personnes sur les sites de Vichy (affinage), Saint-Just-en-Chevalet (fabrication) et Retournac (fabrication affinage de briques). Elle traite 6 millions de litres de lait (vache, chèvre, brebis) par an pour fabriquer une centaine de produits différents : 800 tonnes par an à Saint-Just-en-Chevalet et 400 tonnes à Retournac. Son chiffre d’affaires est de 9 millions d’euros.

Source : La Montagne