Vous êtes ici

Handisport :J-R Chocho, champion d'aviron à 17 ans

Le goût de l’effort, Jean-Rowane connaît. Pour sa santé, après chacune de ses opérations. Et désormais pour son rêve olympique, en aviron.

aviron vichy

Onze opérations et autant d'allers-retours, depuis la Guyane jusqu'en métropole, ont forgé son caractère, son envie de travailler. Une diplégie spastique lui est diagnostiquée à l'âge d'un an et demi. Cette pathologie neurologique infantile engendre beaucoup de fatigue et réduit à néant, ou presque, l'utilisation de ses membres inférieurs.

Jusqu'à l'âge de douze ans, il subit une opération chaque année, avec ensuite 5 à 6 mois de rééducation. « C'était compliqué pour ma famille et ma scolarité », explique l'adolescent, qui se déplace en fauteuil roulant.

Il arrive à Vichy  en 2013, en section natation

Il débute en athlétisme handisport sur 100 et 200 mètres. Très vite, il opte pour la natation, ce qui le conduit naturellement dans une ville d'eau. En 2013, il est sélectionné pour intégrer le Pôle France handisport et débarque à Vichy. Il n'a que 13 ans et quitte la Guyane. Lui s'en réjouit, pas sa maman : « J'avais envie de partir car mon rêve, c'est de participer aux Jeux Olympiques, mais ma mère ne voulait pas que je parte ». Il reconnaît : « Au début, c'était difficile, surtout quand je voyais les parents des autres venir… »

Sa classification le pousse à changer de cap

Il y a deux ans, son rêve de JO se brise. Sa classification officielle par rapport à son handicap (S8) le contraint à concourir avec des personnes pouvant se servir de leurs jambes. Lui, non, il est désavantagé. « Les jambes servent à la propulsion dans l'eau, c'est très important ! », argue Jean-Rowane, fataliste.

C'est donc au cours d'un stage de formation avec le Pôle natation qu'il découvre l'aviron. « Très vite, je me suis senti à l'aise. On a beaucoup discuté avec ma famille et Robert Fassolette, responsable du pôle handisport natation au Creps. » Déterminé, le jeune homme convainc et intègre le Pôle espoir aviron. Pour glisser vers son rêve.

Ses semaines sont chargées. Il cumule six à sept séances hebdomadaires. Pour Guillaume Jacquet, son coach, responsable du Pôle espoir aviron, « il a une marge de progression technique, mais surtout physique car il est très jeune ». En parallèle, « JR » suit son bac professionnel Accueil au lycée Albert-Londres de Cusset. Aurélie Nardet, son auxiliaire de vie scolaire, l'aide au quotidien. Les heures d'études sont mises à profit pour réciter les leçons ou reprendre des choses incomprises. Et Jean-Rowane d'ajouter, plus qu'un simple détail : « Et on rigole aussi ! C'est important. »

aviron vichy

Un autre regard sur la vie

« Je reviens de loin », rappelle l'adolescent, en se remémorant ses multiples opérations, périodes de rééducation et voyages transatlantiques durant son enfance « Même quand je suis fatigué, je travaille encore plus », ajoute le licencié de Vichy Aviron.

En octobre dernier, ses efforts sont récompensés. Parti pour sa première compétition officielle, il découvre sur place, à Mantes-la-Jolie, qu'il s'agit des championnats de France. Engagé sur le sprint (500 m), Jean-Rowane joue le jeu. « Je me suis dit qu'il fallait apprendre de cette échéance, me faire plaisir et tout donner. » Au final, malgré une fin de course difficile, il obtient une belle deuxième place.

Il veut confirmer en 2018 les progrès accomplis. En mars, il participera aux championnats de zone avec un plateau très relevé et sur une distance de 2.000 m. Pour rivaliser, « JR » réalise entre 12 et 15 km par séance sur l'eau. Il doit améliorer son gainage et appui sur la musculation. Lui qui fait « de sa différence, une force » ne craint pas de ramer, pour assouvir ses rêves.

Source : www.lamontagne.fr

Le site de l'aviron de Vichy (sport santé/entreprise)

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com