Vous êtes ici

Industrie de la santé : les enjeux d'un poids lourd de l'économie auvergnate

industrie santé

Un poids lourd de l’économie auvergnate, qui carbure à l’innovation mais qui cherche sa voie dans la grande région : l’industrie du médicament a rendez-vous à Riom (Puy-de-Dôme), ce jeudi. L'occasion de dresser un petit diagnostic de la filière.

industrie santé

Visibilité, e-santé, formation, grande région… À l’occasion de la rencontre en région des entreprises du médicament, programmées ce jeudi dans les locaux des laboratoires MSD Chibret, à Riom, Olivier Naudan, président du Groupement des industries de santé et du médicament en Auvergne (Gimra), livre son diagnostic sur la filière. En quatre grandes lignes.

Une filière qui pèse dans l'économie auvergnate

"La filière compte actuellement une quarantaine d’entreprises en Auvergne, pour 3.600 salariés et 900 millions d’euros de chiffres d’affaires, explique Olivier Naudan. Ce sont des entreprises qui dépensent beaucoup en recherche et développement et c’est l’une de nos particularités par rapport aux autres régions : il y a bien sûr des locomotives comme Sanofi, MSD Chibret ou Théa, mais nous avons beaucoup de start-up orientées vers la recherche, et notamment la e-santé."

Le développement de la e-santé, une priorité

"La e-santé, c’est notre grand axe de développement, car ces start-up sont les leaders de demain", considère Olivier Naudan. Mais qu'entend-on par e-santé ? "Ce sont des entreprises qui travaillent sur un dispositif médical qui permet de collecter et d’analyser des données physiologiques, pour les animaux comme pour les humains. C’est aussi un système connecté pour aider à la délivrance de médicaments : par exemple, le diabétique peut voir en direct son taux d’insuline et pourra se l’injecter exactement quand il en a besoin."

Un manque de visibilité dans la grande région

C'est l'un des grandes enjeux pour les entreprises de santé : "La visibilité. On a en Auvergne un tissu industriel innovant mais il faut qu’il soit visible et attractif pour attirer les investisseurs ou la matière grise", pose Olivier Naudan. A ce titre, le rapprochement avec Rhône-Alpes n'a pas été bénéfique selon le président du Gimra. "La filière auvergnate continue d’exister, car elle a ses particularités et son histoire. Mais ce rapprochement n’a pas facilité le développement de nos entreprises. Beaucoup de décideurs sont partis à Lyon, donc il faut s’y déplacer pour les rencontrer. Il y a eu une perte de repères de proximité. Des entreprises du Biopôle de Clermont ont même dû s’inscrire au Biopôle de Lyon pour continuer à être visibles : c’est l’une des missions du Gimra, actuellement, de s’imposer à Lyon pour que nos membres soient plus connus."

Un besoin de formations de pointe

Le deuxième grand enjeu de la filière, c’est la formation. "On a besoin de matière grise, de talents, de chercheurs. C’est plus compliqué de les faire venir donc c’est important d’avoir une université forte et reconnue, avec des enseignements de pointe. La technologie dans les entreprises de santé a changé. Avec les biotechnologies, on ne fait plus un médicament aujourd’hui comme il y a trente ans. Si les formations ne s’adaptent pas, ça va bloquer. Avec plusieurs entreprises et le Gimra, l’université de Clermont a créé une fondation. C’est très bien, ça a permis de développer des chaires de recherche. Mais on peut aller encore plus loin. On pourrait développer une plateforme technologique de développement, notamment pour ceux qui ont trente ou quarante ans de métier, qu’il faut continuer à former. Dans nos entreprises, il y a aujourd’hui autant d’ingénieurs que de personnes avec un background médical ou pharmaceutique."

Le Gimra en bref. Créé en 1988 par Henri Chribret, le Gimra rassemble les entreprises de la filière de la santé en Auvergne au travers des rencontres, des conférences, des formations… Le groupement fête ses 30 ans cette année.

Rencontre à Riom ce jeudi. Le Gimra et Les entreprises du médicament (Leem) organisent aujourd'hui leur "rencontre en région des entreprises du médicament", dans les locaux des laboratoires MSD Chibret, à Riom. Au programme : des tables rondes et des conférences réunissant environ 150 professionnels du secteur et élus locaux. Les 40 ans du site riomois de MSD Chibret seront également célébrés.

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com