Vous êtes ici

Internet : plus de 20 000 foyers éligibles à la fibre en Allier

Le déploiement de la fibre optique s’accélère dans l’Allier. 24.691 foyers ont été équipés depuis 2013, dans dix-huit communes. Le point en quatre questions.

internet, la fibre en allier

«Nous sommes entrés dans la phase deux du déploiement qui concerne la période 2017-2021. L’installation s’ accélère avec la nouvelle région, aussi bien au niveau des populations que des entreprises », annonce Jean-Claude Garret, directeur des relations Orange avec les collectivités locales en Auvergne.

Où en est le déploiement dans l’Allier ?

Deux zones sont à distinguer. La première concerne l’Auvergne très haut débit (ATHD), dont le déploiement est financé par les conseils régional et départemental. Les communes bourbonnaises qui en bénéficient sont au nombre de douze : Bourbonl’Archambault, Malicorne, Commentry, Montvicq, St-Pourçain, Loriges, Contigny, Bayet, Varennes-sur-Allier, Néris-les-Bains, Villebret et Huriel.
Au total, 12.125 foyers sont déjà éligibles sur le réseau Allier ATHD.
L’autre zone, Appel à manifestation d’intention d’investissement (AMII), est elle financée par les fonds propres d’Orange. Les villes de Moulins, Avermes, Montluçon, Saint-Victor, Désertines et Vichy sont équipées, pour un total de 12.566 foyers.
Les prochaines ouvertures, prévues d’ici le deuxième trimestre 2017, seront effectuées à Abrest, Cusset et Lavault-Sainte-Anne, (toutes en zone AMII). Pour les autres, il faudra patienter au moins jusqu’en 2022.

Comment se déroule l’installation ?

« L’intérêt de la fibre, c’est que l’on réutilise les conduites existantes, on ne détruit pas les trottoirs », explique Jean-Claude Garret. Son déploiement s’effectue en plusieurs étapes. Le réseau est d’abord déployé dans les rues. C’est au cours de cette étape de travaux que les armoires de rues sont implantées. La fibre est ensuite installée à l’intérieur des immeubles. « Une armoire de rue équipe environ 350 foyers. Même si c’est le gros du travail, on en est qu’à la moitié une fois qu’elle est installée. On doit ensuite aller dans chaque maison ».

Quels sont les avantages de la fibre optique ?

Elle est capable d’acheminer des débits descendants considérables, au moins trente fois plus rapides que le réseau actuel en cuivre (ADSL), pour recevoir des informations comme pour en envoyer.
« La connexion est plus fiable et fluide. La fibre n’est pas du tout sensible aux orages et apporte une qualité d’image full HD ». L’amélioration du débit n’est pas le seul avantage. « On arrive à neuf objets connectés en simultané par foyer. Ça offre aux usagers un environnement de paix sociale. Avec la fibre, un film de 700 mégas se télécharge en moins d’une minute, 50 mégas MP3 en trois secondes, on peut partager aussi 200 photos en 30 secondes. L’image TV est quatre fois plus nette, avec du son 3D et le ping est super important pour les jeux vidéo, ce qui donne un meilleur temps de réponse pour les gamers ». En résumé, « c’est le réseau du XXIe siècle. On voit la révolution des usages numériques chez nos clients et il n’y a que ces technologies là qui vont répondre à leurs besoins ».

Les particuliers sont-ils obligés de souscrire à une offre chez Orange ?

Non. Lorsque les travaux d’installation d’Orange sont terminés, la fibre est disponible à la commercialisation par tous les fournisseurs d’accès Internet. Chacun peut choisir son opérateur en toute liberté. Cependant, le directeur des relations Orange avec les collectivités locales en Auvergne regrette la faible implication de ses concurrents. « On ne veut pas le monopole, il faut que le réseau soit partagé. On a vraiment besoin des autres opérateurs pour avancer au niveau national. Le marché est encore en phase de décollage et a besoin d’être animé par tout le monde ».

Pratique. Pour savoir si vous êtes éligible à la fibre optique, rendez-vous sur www.reseaux.orange.fr

Des entreprises dans l’attente

Les particuliers seront probablement de plus en plus nombreux à vouloir troquer leur vieux boîtier ADSL contre une nouvelle connexionà la fibre optique plus rapide, mais les entreprises ne prennent pas le coût de cette nouvelle technologie à la légère.
« Chez nous, un réseau est en cours de déploiement avec SFR, explique Stéphanie Bijon, responsable du service informatique chez Cottel.com, société spécialisée dans la fabrication et la vente d’objets publicitaires à Cusset. SFR est moins cher qu’Orange. On aura 20 mégas, un débit cinq fois supérieur à celui que nous avons actuellement. On va gagner en rapidité. Nous avons beaucoup de fichiers lourds à télécharger. »

fluidifier et faciliter les transmissions d’information avec leurs donneurs d’ordre, mais aussi avec leurs sites annexes. « Bien sûr que la fibre nous intéresse, explique Philippe de Lambertye, directeur administratif et financier chez NSE, à Abrest. C’est un plus. Nous avons une dizaine de sites en France. Interroger des bases de données informatiques partagées peut prendre du temps. L’idéal est d’obtenir des réponses en temps réel, de fluidifier les transmissions d’information sur des réseaux sécurisés. »
La société, spécialisée dans le secteur de l’aéronautique et de la défense, examine toutes les offres qui se présentent. « On doit rencontrer prochainement MassifIX, relate Philippe de Lambertye. Un groupement d’entreprises, qui partagent des moyens communs pour bénéficier d’infrastructures comme la fibre optique. C’est un noeud d’échange de trafic internet. Une solution intéressante pour les entreprises. La question est de savoir quand pourrons nous être équipés, et à quel prix ? ».

Le groupe Ligier a développé ses activités avec une fibre dédiée

Certaines entreprises sont déjà fibrées dans le bassin d’agglomération de Vichy. Parfois depuis plusieurs années. Au lieu d’attendre qu’un réseau grand public vienne un jour à leur porte, elles ont demandé à être reliées à une fibre dédiée aux entreprises, bien plus coûteuse. C’est le cas de Ligier Group, à Abrest.

On avait un débit très faible, explique Emmanuel Lorieux, responsable du service informatique, sur le site de production d'Abrest. Là, on est sur du 20 mégas et si on veut avoir plus, il suffit d’appeler l’opérateur.»
La nouvelle technologie était devenue indispensable pour le fabricant de voitures sans permis qui venait de racheter une entrepr ise en Vendée. « Nos tuyaux étaient engorgés, relate l’informaticien. L’envoi d’un mail avec une pièce jointe pouvait prendre cinq minutes. »

Alors que 500 km les séparent, les deux sites industriels travaillent en réseau. Un logiciel commun permet de gérer les stocks, les commandes, la production et la vente des voitures.
L’entreprise a pu également développer un site internet marchand dédié à la vente de voitures neuves et de pièces de rechange. « Le site existait déjà, mais il fonctionnait mal, assure Emmanuel Lorieux. On n’avait pas assez de débit pour supporter cette application. »
Les concessionnaires qui transmettaient leurs commandes par téléphone et par fax hier peuvent aujourd’hui le faire en quelques clics sur la toile.
« Maintenant, 99 % de nos ventes de pièces de rechange passent par le site web. »

Source : La Montagne (29/03/2017)