Vous êtes ici

Abatoir de Vichy-Rhue

La cession de l’abattoir à l’entreprise Sicaba a été votée à l’unanimité hier soir au conseil communautaire.

abattoir vichye-rhue creuzier le vieux

Hier soir, le projet de cession de l'abattoir de Vichy Rhue est revenu devant des élus de l'agglomération unanimes sur son bien-fondé.

A l'origine ce constat : le site nourrit une belle activité, mais coûte cher à la collectivité. Par ailleurs, la nécessité de sa modernisation s'impose chaque jour un peu plus. Entre 1,5 et 6 millions, selon Vichy Communauté. Une fourchette large pour une question simple : conserver ou céder l'abattoir ?

Pour l'exécutif, pas de doute, l'équipement doit quitter le giron communautaire. Mais jusque-là, le Vichyssois François Skvor prônait la solution inverse, notamment au nom de la conservation de sa mission de service public. Jusque-là, car l'élu s'est finalement laissé convaincre, hier.

Un pas vers l'autre, et réciproquement

Pas tant par les élus que par le repreneur désigné de l'abattoir, Sicaba. Enseigne qui assure déjà 85 % de l'activité du site, via deux sociétés qu'elle a rachetées, Hassenforder et Livrozet. « Il nous faut reconnaître que la rencontre organisée avec Sicaba a été des plus éclairantes, détaille l'élu. Que ce soit sur l'esprit coopératif qui l'anime, ni privé, ni public, coopératif ; donc en prise avec le territoire et ses acteurs - ou que ce soit sur le service public, qui est dans l'ADN de cette société. »

Persuadé, aussi que l'entreprise saura « avoir le sens de la proximité nécessaire au respect du service aux éleveurs ». Et de conclure : « Reconnaissons-le, sans le positionnement de Sicaba, notre abattoir est condamné, face aux logiques de gigantisme industriel. »

Un pas de François Skvor vers l'exécutif qui lui a été rendu. Car son ralliement, et son vote pour, étaient tout de même conditionnés au rajout de deux amendements au texte initial, en lien avec la pérennisation du site, et à une « réflexion sur les modalités d'affectation d'une somme équivalente au montant de la recette issue de la future cession de l'abattoir, au soutien et au développement des filières amont et aval de cet équipement sur le territoire de l'agglomération. »

« Vous avez fait preuve d'un esprit constructif dans ce dossier, a répondu Frédéric Aguilera, président de Vichy Communauté, et ces deux amendements vont dans le bon sens. »

Vote à l'unanimité en faveur de la cession, qui devrait être opérée au printemps 2018.

Source : www.lamontagne.fr

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com