Vous êtes ici

L'avenir du centre-ville de Vichy

Donner une nouvelle impulsion au centre-ville et à ses commerces est une des priorités du nouveau maire Frédéric Aguilera. Le 4 janvier dernier, près de 300 commerçants étaient réunis pour découvrir le plan d’action. Retour sur un enjeu majeur pour la Ville avec Charlotte Benoît, première adjointe à la dynamisation du centre-ville et au Commerce.

centre-ville de vichy

Charlotte Benoît, avec Frédéric Aguilera, maire de Vichy et président de Vichy Communauté, et Marc Abadie, directeur Réseau&Territoires de la Caisse des Dépôts pour signer le protocole de préfiguration convention CENTRE-VILLE DE DEMAIN

Quels sont les principaux objectifs de la redynamisation du centre-ville ?

Charlotte Benoit : Aujourd’hui, et notamment grâce à notre prestigieux passé de ville thermale, notre centre-ville se porte plutôt bien, si on le compare à ceux de certaines villes de même strate. Cependant, nous n’échappons pas à cette tendance nationale, et internationale, qui voit les habitants des villes s’établir dans les communes alentours faute d’habitat adapté aux attentes actuelles en hyper-centre. Le commerce de proximité se raréfie au profit des zones commerciales périphériques et du commerce en ligne. Le centre-ville doit donc trouver un nouveau dynamisme commercial, une nouvelle attractivité. Cette attractivité ne pourra exister que si nous envisageons notre centre-ville de manière globale, en croisant les problématiques liées au commerce, à celles de l’habitat, des mobilités, des espaces urbains, des services à la personne, etc. Un centre-ville est un écosystème qui doit être pensé de la manière la plus large possible.

Quelles sont les priorités pour le développement du commerce ?

Charlotte Benoit : Les priorités sont multiples : nous allons travailler sur la problématique des locaux commerciaux vacants situés dans les artères principales. Avoir une action ciblée pour comprendre pourquoi ces locaux sont vides, identifier les facteurs bloquants.

Parallèlement à cela, nous devons donner envie à des porteurs de projets de venir s’installer à Vichy. Et cela en trouvant le juste équilibre entre les franchises, qui jouent un rôle de locomotive, et le commerce indépendant qui fait notre originalité, notre spécificité.
Nous allons renforcer les animations en centre-ville pour générer du flux et travailler main dans la main avec les commerçants et les associations de commerçants, pour donner une identité à notre centre-ville.

C’est notamment pour piloter toutes ces opérations que nous avons souhaité recruter un manager de centre-ville qui fera le lien entre les commerçants et la municipalité pour nous permettre d’avoir une action coordonnée et efficace.

Quelle est la valeur ajoutée de la vie commerçante de la ville sur le plan régional ?

Charlotte Benoit  : Notre spécificité, c’est bien entendu, l’ouverture des commerces le dimanche, jour de la semaine le plus vivant dans notre ville. Mais c’est également son cadre et le fait que nous puissions offrir aux visiteurs une expérience globale basée sur les atouts de notre ville : ses bords d’Allier entièrement rénovés pour les balades, ses boutiques, son Opéra, ses salles de cinéma en plein cœur de ville, ses rues modernisées. Nous devons donc travailler à la complémentarité de tous ces atouts pour proposer une expérience unique, pour donner envie de vivre Vichy…

Près de 300 commerçants étaient réunis le 4 janvier dernier en Mairie, comment s’inscrivent-ils dans ce projet ?

Charlotte Benoit : Les commerçants sont, pour nous, des partenaires privilégiés. Nous devons travailler avec eux. Car sans centre-ville commercialement attractif, on ne peut pas imaginer développer un tourisme thermal, sportif ou encore une économie liée aux congrès. Le commerce c’est le liant, c’est ce qui agrège toutes ces politiques de développement que nous souhaitons mettre en œuvre. Nous avons donc souhaité impliquer les commerçants au cœur de cette démarche, en leur proposant notamment de participer à des groupes de travail selon les thématiques qui les intéressent, ou qui les touchent plus particulièrement.

Quelles seront les thématiques de ces groupes de travail ?

Charlotte Benoit : Ces groupes vont travailler selon les thématiques suivantes : «animation», «mobilité/sigalétique», «service à la clientèle/numérique» et «charte».

Vous nous parlez d’une charte du centre-ville, pouvez-vous nous en dire plus, son contenu ?

Charlotte Benoit : Nous souhaitons en effet mettre autour de la table les commerçants, les acteurs privés et bien entendu la municipalité afin de travailler tous ensemble à la rédaction d’une charte.

La revitalisation de notre centre-ville ne pourra se faire que si chaque acteur s’engage fortement dans ce projet. La ville va mettre des moyens, va impulser, mais nous devons également avoir le soutien du secteur privé et une implication des commerçants.

Cette charte sera l’occasion pour chaque partie de s’engager «noir sur blanc» sur ce qu’elle peut apporter. Et pour les commerçants, cela peut être, par exemple, des engagements sur des jours ou des horaires d’ouverture de leurs commerces, sur une meilleure formation à l’accueil et à la connaissance de notre ville, pour en devenir des ambassadeurs auprès de leur clientèle.

Il y a beaucoup de thématiques sur lesquelles les commerçants peuvent faire des propositions, et c’est pour cela que nous devons bâtir cette charte avec eux.

Mais finalement, la clé de la réussite de ce grand projet se trouve aussi dans chaque Vichyssois qui doit prendre conscience des enjeux, se réapproprier son centre-ville et ses commerces, en devenir ambassadeur.

On ne pourra pas relever ce défi sans eux car l’avenir de notre centre-ville est l’affaire de tous !

Source : ville-vichy.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com