Vous êtes ici

Intersport ouvre à Bellerive

Le magasin Intersport ouvre ses portes à Bellerive-sur-Allier ce 23 mars. Une troisième enseigne de la grande distribution d’articles de sport pour l’agglomération. Ce marché est en constante évolution sur le plan national. À Vichy, il profite d’une particularité : un nombre d’infrastructures sportives important pour le nombre d’habitants.

intersport bellerive

1. Une ville qui consacre de la place aux pratiques sportives

« À mon arrivée, j’ai été frappé par le nombre de complexes sportifs, confie Thibaut Pellegry, directeur de Décathlon à Bellerive-sur-Allier. Le terrain de jeu est énorme. »

Propriétaire du magasin Intersport, Agnès Courriol, confirme : « Cette ville est très sportive avec beaucoup d’aménagements sur une zone géographique étendue. »

Présent depuis 38 ans, Alexandre Morin, directeur des deux magasins Sport 2000, explique : « Cette ville est sportive, avec un marché en constante progression, à condition de bien comprendre les pratiques et les tendances. »

2. Une concurrence qui augmente 

« Nous nous sommes implantés ici car il y a de la place pour nous, poursuit Agnès Courriol. La zone de chalandise est intéressante. Nous souhaitons apporter quelque chose de différent. »

« Il y a de la place pour tout le monde, selon le directeur de Décathlon. Dans toutes les villes on trouve de la concurrence. Je viens de la région de Lyon où le nombre de magasins est très important. C’est ce qui fait la richesse du choix pour les consommateurs ».

Thomas Morosi a ouvert avec son frère, Guillaume, le magasin indépendant, Vichy Sport, en mars 2010. Son regard est un peu différent : « Notre implantation et notre activité nous éloignent des grandes chaînes. Nous ne sommes pas directement en concurrence. Notre magasin est spécialisé dans les sports collectifs. Les clients qui viennent à la boutique ne recherchent pas la même chose que dans un grand magasin. Ils veulent un conseil plus poussé de la part de spécialistes. »

3. Quels sont les sports en vogue ?

« Ici, le sport est une recherche de bien-être et pas forcément de performance, selon Thibaut Pellegry. Cela a peut-être un lien avec le thermalisme. Les clients cherchent à se tenir en forme. De nombreuses activités sont pratiquées, on ne peut pas sortir une tendance particulière. »

« Nous ne faisons pas de running, reprend Thomas Morosi. Je ne peux donc pas me prononcer sur la tendance actuelle de ce sport. Nous constatons en revanche que le football a toujours la cote. Les produits de l’Euro 2016 se vendent très bien. »

« Le terrain de jeu est énorme »

« À côté de marchés importants tels que le foot, le rugby, la natation et le basket, le running présente la progression la plus significative, selon Alexandre Morin. La demande, de plus en plus importante, se fait sur des marques qui proposent des produits alliant mode et haute technicité. »

4. Peut-on parler d’un effet Ironman ? 

« Il est évident que l’Ironman booste la consommation d’articles de sport, en particulier de la chaussure, durant et juste après la manifestation, termine Alexandre Morin. Un événement de cette dimension véhicule les valeurs du sport dans notre ville. Bien que non quantifiable, l’effet est positif sur le commerce d’article de sport durant toute l’année. »

 

Source : lamontagne.fr