Vous êtes ici

L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR RENFORCÉ AU POLE UNIVERSITAIRE

Les étudiants des différentes filières font leur rentrée jusqu’au 2 octobre, au pôle universitaire de Vichy.

etudiants vichy

Le plein d'espoirs autour de la Paces

Cette année, les effectifs y sont stables ( lire par ailleurs). Ou presque. « On constate une légère baisse, explique Isabelle Terrasse, directrice du pôle universitaire. Ça nous chagrine un peu, mais on s'y attendait. L'an dernier, nous avions encore des redoublants en école de kiné en plus de la Paces… »

Cette fois, cette Première année commune aux études de santé (Paces), qui englobe les cursus de kiné, sage-femme, odontologie, médecine et pharmacie, a tout avalé sur son passage. D'où l'impact sur l'effectif. Qu'à cela ne tienne, « cela reste une filière très demandée ». Très porteuse pour l'avenir. D'autant plus que les relations avec Clermont se sont précisées cette année.

Depuis le 1 er janvier en effet, Les universités Blaise-Pascal et d'Auvergne ont fusionné. Une seule entité désormais, l'université Clermont Auvergne, et un seul président, Mathias Bernard. Avec lequel les relations semblent au beau fixe. « Il nous a assurés de sa volonté de consolider les sites dits "secondaires", territoriaux », poursuit Isabelle Terrasse.

isabelle terrasse

Isabelle Terrasse

« Secondaires », mais pas lésés. « Auparavant, certains trouvaient compliqués d'avoir plusieurs Paces sur plusieurs sites. Il y avait la peur du contentieux, eu égard aux conditions d'équité. Mais nous avons mis les moyens pour sécuriser la qualité des liaisons pour les cours en visioconférences. D'ailleurs, ils sont enregistrés, et s'il y a le moindre souci, on peut rediffuser. »

Au final, Vichy pourrait tirer son épingle du jeu, grâce à cet arbitrage moins jacobin. Car à qualité d'enseignement égale, « parents et enfants comparent Clermont et Vichy, et notre site les rassure, avec son unité de lieu, et son accessibilité tarifaire. 80 % des dépenses courantes sont prises en compte par Vichy Communauté. Il y a aussi une facilité pour se loger, un tutorat… »

Derrière, les autres filières restent solides, et bénéficient cette année d'une « modernisation » des dénominations ( lire par ailleurs). Un relooking de fond et de forme « pour être plus près de l'employabilité. »

Quatre axes de différenciation

Au Pôle Lardy, désormais, pour l'avenir, un seul leitmotiv : la montée en gamme. « Plus on accueillera d'étudiants, mieux ce sera pour l'agglo. On peut encore optimiser nos locaux. » D'ailleurs, « nous devrions sentir bientôt un effet démographique. La génération 2000 passe le bac, il devrait y avoir un afflux. »

Pour continuer à attirer des élèves des départements limitrophes, mais aussi de Moulins et Montluçon, Vichy va jouer davantage encore la carte de la différenciation, selon quatre axes. « Les métiers de la médecine et du thermalisme ; les langues et le multimédia ; l'excellence sportive ; et une formation autour des grandes rivières et des milieux aquatiques. Tous les points qui font déjà la force de Vichy, du point de vue touristique. » Cohérent. Ambitieux. Et prometteur.

Source et photos: www.lamontagne.fr

www.vichy-universite.com