Vous êtes ici

A Vichy, la blanchisserie de l'hôpital fonctionnera bientôt à plein régime

La blanchisserie inter-hospitalière de Vichy nettoie le linge de quatre établissements de Saône-et-Loire et attend encore de l'activité supplémentaire pour septembre.

blanchisserie hôpital Vichy

La blanchisserie peut traiter jusqu’à 16 tonnes de linge par jour

La blanchisserie brasse de plus en plus de linge à l'entrée du centre hospitalier de Vichy. Depuis le début de l’année, draps, serviettes, tenues professionnelles, textiles de l’activité opératoire et chemises attribuées aux malades arrivent par camion en provenance des hôpitaux de Paray-le-Monial et Charolles, et des maisons de retraite de Digoin et Geugnon. Ces quatre établissements de Saône-et-Loire ont intégré le groupement d’intérêt public (GIP), qui gère la blanchisserie, afin de louer et faire nettoyer leurs textiles.

« Aujourd'hui, le groupement rassemble trente établissements sanitaires et médico-sociaux dans un périmètre de 100 km autour de Vichy, explique Ludovic Mathé, le directeur du GIP. En volume, cela représente 14 tonnes de linge par jour. »

D’autres textiles sont encore attendus dans les tunnels de lavage, avec l’adhésion de quatre nouvelles structures. « Le groupement de coopération sanitaire de Paray-le-Monial va nous confier le linge de quatre établissements du sud Brionnais pour 1,2 tonne supplémentaire par jour dès septembre, complète Ludovic Mathé. Il s'agit des Ehpad de La Clayette, Coublanc, Bois-Sainte-Marie et Chauffailles. »

La blanchisserie, mise en service en 2009, peut traiter jusqu’à 16 tonnes de linge par journée d’activité et atteindra quasiment sa capacité maximale de production cet automne. Depuis 2015, elle cherche des quantités supplémentaires afin de faire baisser le prix du kg de linge par adhérent.

« Depuis l’arrivée des quatre établissements, le prix a diminué de 0,15 € par kg facturé sur la totalité des catégories », précise Ludovic Mathé. De récentes adhésions motivées par la dissolution du groupement d’intérêt économique Les Lavandines, qui gérait une blanchisserie à Paray-le-Monial. Le GIP de Vichy doit désormais assurer les livraisons dans les établissements trois fois par semaine. Pour répondre aux besoins de l’hôpital de Paray-le-Monial, un aller-retour quotidien est nécessaire.

Dix emplois créés pour absorber l'activité

La prise en charge du linge des établissements de Saône-et-Loire a généré la création de dix emplois à la blanchisserie : huit en production et deux pour le transport. Ces agents embauchés en CDD ou CDI de droit public sont contractuels et ne bénéficient pas du statut de la fonction publique hospitalière. Pour cette raison, les syndicats CGT et FO s’étaient abstenus en comité technique. « Ce CDI est un statut malgré tout précaire puisqu’il ne donne pas le droit à un déroulement de carrière, à des primes et des glissements d’échelon qui, dans la fonction publique, sont statutaires, explique Pascal Devos, secrétaire général de la CGT. On a pérennisé la blanchisserie en faisant venir de l’activité. C’est une bonne chose, mais on ne pérennise pas le personnel. »

Source : www.lamontagne.fr

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com