Vous êtes ici

Jérôme Phelipeau travaille à la reconnaissance d’une « Vichy medical city »

La Compagnie de Vichy, autrefois Compagnie fermière, a entrepris de faire fructifier autour de la planète le nom de Vichy et le savoir-faire associé acquis dans l'Allier. Un nom qu'elle exploite depuis 160 ans à travers ses eaux minérales et thermales (*).

Après avoir racheté, en 2005, à titre personnel, la Compagnie fermière, Jérôme Phelipeau (cf photo) s'est attaqué à un double développement : l'essor des activités du site de Vichy et la croissance internationale.

Cette prise de position sur le marché mondial est portée par une filiale, créée en 2008, Vichy Spa International. Spécialisée dans le conseil en gestion, l'assistance à maîtrise d'ouvrage, la gestion pour compte de tiers d'établissements de spa et de médecine thermale, elle a signé deux contrats au Maroc, un troisième pourrait suivre à Montpellier, un quatrième est sur le point d'aboutir au Qatar, des discussions sont en cours autour de la privatisation d'un centre thermal au Montenegro…

Jérôme Phelipeau a aussi des visées sur l'Inde, la Chine, le Brésil, l'Île Maurice… « Les établissements seront gérés sous la marque Vichy Spa Hôtel et Resorts et déclineront le c'ur de notre savoir-faire, le médical-spa, alliance de bien-être et de médical », explique Jérôme Phelipeau.

Les projets les plus avancés, près de Doha au Qatar (100 millions de dollars, spécialisé dans le diabète) et à Montpellier, pourraient afficher dès 2014 les couleurs de Vichy. En cours de construction, le projet montpelliérain serait réalisé en partenariat avec un groupe de cliniques à Juvignac.

Si le projet de Marrakech, signé il y a deux ans, tarde à aboutir, celui de Moulay Yacoub, près de Fès, pourrait lui griller la priorité.

Ces différentes extensions de la marque thermale déclineront les compétences de la Compagnie de Vichy en matière d'amaigrissement, de traitement du diabète, de rhumatologie et de rééducation fonctionnelle, de médecine esthétique « anti-âge »… « Nous n'avons pas vocation d'hôpital, mais de traiter les maladies chroniques », précise le PDG.

Chacun de ces projets d'hôtels, d'appartements, de villas est adossé à un centre médical, clinique ou hôpital.

Traitements associés

Ce développement international s'appuie sur celui du marché thermal à Vichy. Ces cinq dernières années, au prix d'un à deux millions d'euros d'investissement par an, la Compagnie affiche des hausses de fréquentation plus importantes que celles du marché. Y compris sur le nombre de curistes conventionnés qui a augmenté de 25 % en cinq ans.

En 2012, Vichy a accueilli 7.500 curistes conventionnés, sur un total, tous traitements confondus, de 25.000 curistes.

La Compagnie ancre sa croissance locale sur les associations de traitements, rhumatologie et troubles du métabolisme par exemple pour les curistes en surpoids.

En 2013, portée par le succès de ses programmes Maigrir à Vichy, créés en 2006, la Compagnie se lance sur le marché du diabète. « Avec la rhumatologie et l'obésité nous complétons notre positionnement sur les troubles du métabolisme et les maladies chroniques », commente Jean-Luc Sicot, directeur des Thermes.

Cette nouvelle offre porte sur les cures conventionnées de 18 jours et se prolonge d'accompagnements personnalisés par des diététiciens, des experts en diabétologie… Plusieurs formules conjuguées sont proposées « sur mesure ».

Cette année 2013 sera également celle du lancement d'une cure destinée aux femmes guéries d'un cancer du sein, pour éviter les phénomènes de rechute… Trois nouveaux programmes sont en cours de validation à l'Agence régionale de santé (ARS).

Avec l'ouverture en 2012 d'un Pôle santé dans ses bâtiments des Célestins, avec des médecins gynécologues, nutritionniste, radiologues, chirurgien esthétique, pharmacien biologiste, pour renforcer son éventail thérapeutique, Jérôme Phelipeau a fait un nouveau pas dans l'intégration de ses cures dans le parcours de soins : « Un jour prochain, on parlera de Vichy medical city. Nous avons tous les atouts pour cela ».

(*) La Compagnie est concessionnaire de l'État jusqu'en 2030 pour la gestion des eaux de Vichy. Elle exploite l'eau minérale Vichy Célestins, trois établissements thermaux reliés à trois hôtels, dont le Vichy Spa Hôtel Les Célestins (5 étoiles) associé au Thermal Spa et à son Pôle santé. Elle a par ailleurs des contrats de licences avec le groupe L'Oréal pour les cosmétiques à base d'eau de Vichy et le groupe Kraft pour les pastilles de Vichy.

Source : lamontagne.fr