Vous êtes ici

La filière avicole BIO auvergnate recrute de nouveaux éleveurs !

L’alimentation bio est en plein essor. Les demandes sont de plus en plus fréquentes, la consommation de viande bio touche aujourd’hui de nombreux foyers.

L’Auvergne est la 4e région productrice de poulets de chair bio, et regroupe 10,4 % du cheptel national. En témoigne le chiffre de la filière avicole auvergnate, qui se fixe un objectif de croissance de 5 à 10 % d’ici fin 2015. Et pour cause, les quatre abattoirs de la région Auvergne (Arrivé Auvergne, Allier volailles, André volaille et la Maison Pouzadoux) voient leur production augmenter, et ont bien besoin d’un coup de pouce, et donc de main d’oeuvre supplémentaire.

Parmi les nouveaux recrutés, Mirjam Lagardette. Éleveuse de poulets de chair bio à Saint-Didier-en-Donjon dans l’Allier depuis 2011, oeuvre à la création de deux nouveaux bâtiments, avec l’aide de son fils Julien. Mirjam déclare : « Mes volailles sont en plein air toute la journée et leur alimentation est naturelle. Nous les traitons uniquement par phytothérapie. » Son fils Julien, diplômé d’un BTS en production animale, s’est complètement adapté au métier : « Le travail me plaît et m’intéresse, témoigne-t-il. Installer les poussins, veiller à leur bien-être, contrôler leur croissance, leur alimentation… Ce savoir-faire fermier est essentiel pour produire des volailles d’une qualité irréprochable. »

Ce qui fait la différence face à la volaille vendue en supermarché, c’est aussi la manière d’élever ces braves bêtes. Les poulets issus de l’aviculture bio évoluent en plein air, choyés par des éleveurs soucieux de leur bien-être. La filière auvergnate explique que « toutes les volailles de chair bio bénéficient d’un vaste parcours libre, herbeux et ombragé », et que « la durée d’élevage est de 81 heures minimum, soit deux fois plus que des volailles standard. »

De plus, l’alimentation des volailles est contrôlée : pas d’OGM, ni d’antibiotiques ou de produits chimiques aux noms douteux… C’est naturel à 95 %. En outre, la chair bio contient plus de protéines qu’une chair standard, et sa qualité est supérieure. De quoi ravir nos papilles !

Si vous êtes éleveur, que vous adhérez à un système d’élevage bio et respectueux de l’environnement, n’hésitez pas à plonger dans l’aventure !

Pour cela, vous pouvez contacter Syvofa (Vichy), ou Force Centre (Saint-Germain-de-Salles).

http://volailles-auvergne.com/

Source : lejournaldeleco.fr