Vous êtes ici

La pastille de Vichy a 190 ans

Dans l’usine des Ailes, qui appartient encore pour le moment au groupe américain Mondelez, vingt salariés fabriquent cette confiserie produite à raison de 1.500 tonnes par an.

Retour sur l’histoire de ce petit morceau de sucre aromatisé et dopé aux sels minéraux qui symbolise pour beaucoup la ville thermale.

pastille de vichy

Un chimiste. C’est le chimiste Jean-Pierre d’Arcet, membre de l’Académie des sciences et de l’Académie de médecine qui a découvert les vertus digestives du bicarbonate de sodium. Ce composé chimique est le principal élément des eaux minérales de Vichy qui sont aussi connues pour leurs bienfaits sur l’organisme, en particulier pour le traitement des maladies du foie et des troubles digestifs.

Le chimiste d’Arcet eu l’idée de fabriquer du bicarbonate de soude en faisant bicarbonater du carbonate de soude avec le gaz qui s’échappe des eaux de Vichy. Il indiqua ce procédé au pharmacien vichyssois Pierre Batilliat qui confectionna ainsi les premières pastilles de Vichy.

Des brevets. La fabrication fut entreprise par les frères Brosson, nouveaux fermiers de l’Établissement thermal en 1833. Mais le procédé se révéla insuffisant.

Les premiers brevets pour extraire véritablement les sels contenus dans les eaux minérales de Vichy sont déposés en 1853. Le bicarbonate est donc remplacé par les sels extraits de l’eau minérale pour obtenir un équilibre minéral plus naturel.

Un octogone. En 1856, la Compagnie fermière de Vichy donne à la pastille sa forme octogonale, pour la différencier des autres pastilles digestives.

À cette époque, elle n’est vendue qu’à Vichy et en pharmacie.

En 1862, la forme de la Pastille de Vichy est reconnue comme « originale » par un décret impérial. Très appréciées par l’impératrice Eugénie, femme de Napoléon III, les Pastilles de Vichy deviennent un produit très prisé par l’aristocratie française et c’est ainsi que débute la renommée de cette confiserie aux prétendus bienfaits digestifs et rafraîchissants.

Fabrication industrielle. En 1914, le Syndicat des pharmaciens intente un procès à une société de confiserie qui souhaite vendre librement les pastilles Vichy. Mais il perd, pour le plus grand plaisir des confiseurs. Débute alors la fabrication industrielle des pastilles, en 1954, avec le pressage mécanique.

En 1973, la Société nouvelle des pastilles de Vichy (SNPV) est créée suite au regroupement de plusieurs pastilleries.

Des groupes internationaux. En 2003, commence une série de rachats et de changements de nom. Cadbury Schweppes a racheté la SNPV qui devient, l’année suivante, le Comptoir européen de la confiserie. En 2010, la pastillerie passe sous le giron de Kraft foods dont Cadbury est une filiale. En 2012, Kraft est devenu Mondelez international.

Voir la fiche de Mondelez

Que se cache-t-il dans une pastille de Vichy ?

Des sels minéraux extraits de l'eau thermale et un savoir-faire centenaire.

Dans un premier temps, les sels minéraux de l'eau thermale de Vichy, composés de bicarbonate de sodium, calcium, magnésium, fer, potassium, lithium et oligo-éléments, sont extraits puis sont séchés et broyés. Ils sont ensuite mélangés à du sucre et du glucose. La pastille contient 0,3 % de sels minéraux de l'eau minérale de Vichy.

La pâte obtenue à partir de cette mixture est séchée à l'air puis parfumée avec un arôme naturel de menthe ou citron. À noter que la pastillerie de l'allée des Ailes a stoppé le parfum anis en 2015.

Elle est enfin passée dans une comprimeuse mécanique, qui lui donnera sa très célèbre forme octogonale, imprimée de la marque Vichy.

L'usine de Vichy est la seule pastillerie à pouvoir utiliser l'appellation « Pastille de Vichy ».

L'autre fabricant local de pastilles, la société Moinet, basé à Hauterive, utilise l'appellation « Pastille du bassin de Vichy ».

 

Source : lamontagne.fr