Vous êtes ici

LE BUSSETOIS JULES PINHEIRO REPREND LA ROUTE DES RALLYES

L'infirmier à domicile de 23 ans, sportif accompli, va effectuer sa deuxième saison de pilote rallye au niveau régional dans la catégorie F2013 consacrée aux véhicules 1,6 l.

jules pinheiro - busset

Sa passion pour les sports automobiles, Jules Pinheiro l’a découverte par hasard.
« On m’avait offert un stage de pilotage sur le circuit de Lurcy-­Levis. Mon formateur a trouvé que j’étais doué », confie le Bussétois aux prédispositions sportives. Après avoir pratiqué le karaté et le football étant jeune, puis fréquenté le pôle espoirs du Creps de Vichy en athlétisme, Jules Pinheiro a donc décidé de se lancer dans les courses auto. « La piste, je trouve ça un peu lassant. Alors, je me suis tourné vers le rallye. »

Un podium en 2015 au rallye de la Côte roannaise

Ses premiers lacets, il les a négociés en mai 2015, sur les routes du rallye de la Coutellerie et du Tire­bouchon, déjà au volant d’une Citroën Saxo VTS. Contraint à l’abandon lors de ce baptême du feu, Jules Pinheiro est monté sur le podium dès sa deuxiè­me course, au rallye de la Côte roannaise. Mais une casse mécanique lors de la troisième épreuve mettra un terme à sa première saison de pilote. Avec sa nouvelle voiture, qualifiée dans la catégorie F2013, le Bussétois, infirmier à domicile et pompier volontaire, compte bien aller plus loin cette année.

« L’objectif est de faire un rallye par mois », prévoit-­il. Jules Pinheiro pourra compter sur l’assistance d’Hugues Touzard, un collè­gue pompier, et bien sûr de Didier Bugalski pour la mécanique. Il ne lui reste plus qu’à trouver un copilote.

Pour cette nouvelle saison de rallye, Jules Pinheiro dispose d'une nouvelle Citroën Saxo VTS. La caisse a été récupérée il y a plus d'un an dans une casse. Elle a été ressoudée à l'aide d'un voisin du pilote afin de la rendre plus rigide. Les ailes de la Saxo ont ensuite été élargies à l’avant comme à l’arrière pour lui conférer une meilleure garde au sol, les pistons et les soupapes du moteur ont été changés, un radiateur en aluminium et des durits « type aviation » ont été installés.
Bien entendu, le mécanicien Didier Bugalski, à Busset, a participé à la métamorphose de la voiture. Le moteur a été réglé sur le banc du garage Henry sport auto, de Neuvy. La Saxo 1,6 l de Jules Pinheiro développe une puissance de 175 chevaux.

Source : www.lamontagne.fr / photo Frederic Rimbert