Vous êtes ici

VICHY : LE COVOITURAGE DOMICILE-TRAVAIL EN CINQ QUESTIONS

Réputé comme écologique, convivial et pratique, le partage de la voiture au quotidien se développe dans bien des grandes villes. Qu'en est-il sur le secteur de Vichy ? Le point en cinq questions.   

aire de covoiturage espinasse vozelle

La pratique du covoiturage domicile-travail sur le secteur de Vichy est-elle développée ? 

Pas vraiment. Et plusieurs facteurs peuvent l'expliquer. Le premier est d'ordre géographique. Contrairement au Puy-de- Dôme, où Clermont-Ferrand fédère la grande majorité des entreprises du département, l’Allier est divisée en trois grands secteurs : Montluçon, Moulins, et donc Vichy. À l’inverse de la situation puydomoise, le flux des salariés élaverins se divise donc en trois. Moins facile dans ce cas d’organiser un covoiturage à grande échelle.

De plus, là où le Puy-de-Dôme bénéficie des infrastructures autoroutières l’ouvrant vers les quatre points cardinaux, le secteur de Vichy ne dispose (pour l’heure ?) que d’un barreau autoroutier le reliant à Gannat. Or l’autoroute reste souvent l’axe fétiche des covoitureurs. 

Covoiturer entre son domicile et son lieu de travail revient-il moins cher qu'emprunter d'autres moyens de transport ? 

Pas forcément. L'aspect financier du covoiturage est palpable pour ce qui est des grandes distances. À titre d’exemple, une place en covoiturage de Vichy à Paris peut coûter jusqu’à trois fois moins cher qu’en train à plein tarif, et deux fois moins cher pour Lyon.

Pour les trajets plus courts, en revanche, et donc pour les trajets domicile-travail, le constat est moins vrai. D’autant que, avec les programmes de réduction (cartes jeunes par exemple) ou les prises en charge d’abonnements par les employeurs à hauteur de 50 %, prendre le train revient à peu près au même prix. Si l’on considère que l’usager possède une carte (fort probable dans le cadre de déplacements quotidiens), un trajet Vichy-Moulins en train régional ne coûtera ainsi en moyenne qu deux euros de plus qu’un déplacement en covoiturage. Un écart de prix identique pour se rendre vers Clermont.

Pourquoi covoiturer pour se rendre sur son lieu de travail ?  

De l'avis de tous les usagers rencontrés, le facteur financier est donc loin d'être le plus important. L'usager qui conduit reçoit au moins de quoi rembourser son trajet (en essence et péage), et celui qui se fait conduire paye donc tout juste moins cher qu'en train. Aussi, c'est le plus souvent par esprit de convivialité que les covoitureurs disent privilégier cette pratique.

Il y a aussi des raisons pratiques : les covoitureurs peuvent s'arranger entre eux pour convenir de points de dépose spécifiques. Ce qui est impossible en train ou en car... De plus certains horaires de transports publics ne correspondent certaines fois pas aux créneaux recherchés, d'où l'option du covoiturage.

À noter que la pratique est encouragée par les pouvoirs publics : des aires de covoiturage ont par exemple été mises en place à Espinasse à la sortie du barreau autoroutier de Vichy (ci-dessous), et aux Ancizes à Creuzier-le-Vieux, afin de proposer aux covoitureurs un point de ralliement.  

Quels sont les trajets du quotidien les plus fréquemment proposés au départ de Vichy ?   

Evidemment, les trajets les plus nombreux mènent les covoitureurs vers Clermont-Ferrand et son agglomération. On trouve aussi de fréquents trajets en direction de Moulins.  Les liaisons quotidiennes entre Vichy et Montluçon sont déjà moins nombreuses.

Plus localement, des covoitureurs proposent aussi de relier l'agglomération vichyssoise à Gannat ou Saint-Pourçain. Les trajets vers la montagne bourbonnaise sont quasi inexistants.

Pour information, au niveau national, les données fournies par le site Blablacar permettent de déterminer les trois destinations les plus recherchées au départ de Vichy : il s'agit de Clermont-Ferrand, Paris et Lyon.

Existe-t-il des sites spécifiquement dédiés au covoiturage domicile-travail ?

Oui et ils sont de plus en plus nombreux.  Près d’une dizaine de sites dédiés à cette pratique sont ainsi recensés par les moteurs de recherche. Parmi eux, carjob.org, trajetalacarte.com ou encore l’application mobile Wayzup comptent parmi les mieux référencés. Figure aussi en bonne place IDVRoom, site de covoiturage lancé… par la SNCF. Site de référence du partage de voitures, Blablacar permet aussi de trouver de nombreux covoitureurs du quotidien.

Au niveau local, le site web covoiturageauvergne.net permet lui de trouver facilement des trajets partagés sur le secteur de Vichy, par exemple. Créé en 2014, ce module régional compte aujourd’hui près de 20.000 inscrits.

Source : www.lamontagne.fr