Vous êtes ici

Le monde de l'entreprise à Vichy

A l'occasion de la présentation du bilan économique de la Banque de france et de ses perspectives pour 2016, les Dirigeants Commerciaux de France ont rassemblé le monde de l'entreprise jeudi dernier au Palais des congrès.

DCf Vichy

Paulo Pereira da Silva, Jérôme Phelipeau, Christophe Mauger et Bertrand See

Lors de la présentation du bilan économique 2015 de la Banque de France et de ses prévisions pour 2016, jeudi soir, à Vichy, devant près de 500 personnes, deux tables rondes de chefs d’entreprises ont été organisées. 

L'une d'elle était composée de dirigeants d'entreprises du bassin vichyssois en plein développement.

Il y avait Paulo Pereira da Silva, le PDG de Renova, dont la nouvelle usine de Saint-Yorre va produire dès mars du papier toilette avec 25 salariés ; Jérôme Phelipeau, le PDG de la Compagnie de Vichy (300 salariés), en plein développement international ; Christophe Mauger, le directeur du site CTL Packaging de Charmeil (250 employés), en phase d’investissement pour lancer une gamme de packaging innovante ; et Bertrand Sée, DG de Valmont France (260 personnes), qui fabrique et exporte des candélabres.

Des entrepreneurs qui font peu de cas des chiffres de la Banque de France, ou vont même jusqu’à remettre en cause ses conclusions. « Je suis moins optimiste que la Banque de France, a lâché Bertrand Sée. Le prix du pétrole très très bas va avoir un impact sur l’économie mondiale, et cela aura un retentissement sur notre pauvre petite économie française, qui est plutôt suiveuse. Les chefs d’entreprise présents ne doivent qu’à eux le fait de réussir. »

Un avis partagé par son confrère Jérôme Phelipeau : « La conjoncture, c’est bien, mais c’est à nous de nous prendre en main », a-t-il commenté. Sa façon, c’est de développer des produits bien-être santé « clé en main ».

Les choix de Paulo Pereira da Silva ne seront pas non plus dictés par les chiffres présentés, mais pour une autre raison. Son projet français est basé sur le moyen ou long terme, a-t-il dit, alors que les chiffres de la BdF portent sur le court terme.

Des signes encourageants pour la construction

Pour Jean-Luc Lachard, le président du pôle maison individuelle de la Fédération du bâtiment du Puy-de-Dôme, le secteur devrait être stable en 2016. « On sent que le marché a tendance à repartir, confirme Jean-Luc Lachard. Le nombre de chantiers autorisés, c’est-à-dire nos chantiers des prochains mois, est en hausse de 10 % sur la région.
Dans l’Allier, cette hausse est même de 11 %, même si elle est portée par le logement collectif, les maisons individuelles étant en baisse de 9 % », indique le directeur de Maison & Jardin.

 

Source : lamontagne.fr