Vous êtes ici

Les clubs d’affaires et de dirigeants fleurissent ces dernières années

Les clubs d’affaires et de dirigeants fleurissent ces dernières années. Avec la crise, les chefs d’entreprises se serrent les coudes pour se donner du travail mutuellement. Et ça marche, les liens commerciaux créés dans ces clubs génèrent du chiffre d’affaires.

Deux nouveaux clubs d'affaires et un club de dirigeants en trois ans sur la région de Vichy. Qu'est ce qui pousse les chefs d'entreprise à se réunir pour parler d'eux et distribuer leur carte de visite ? La crise bien sûr !

Il faut se serrer les coudes et trouver tous les moyens possibles pour faire des affaires, du business comme disent certains. Et visiblement ça marche, les liens commerciaux créés dans ces clubs génèrent du chiffre d'affaires. Présentations de ces clubs.

BNI Vipiacus 03. Créé il y a deux ans et demi, ce club d'affaires regroupe 40 membres qui suivent la méthode de travail BNI (business network international) pour développer leur business et leur réseau. Tous les vendredis matin, de 7 h 30 à 9 heures, ces membres se réunissent. « Il y a un seul représentant par métier, explique Anne-France Di Bella, directrice de groupe qui a aidé au lancement du club de Vichy, désormais autonome. Il y a un brassage suffisant de professions et de personnes, une synergie entre professionnels qui fait croître les affaires. »

Sur les douze derniers mois, le groupe Vipiacus 03 a généré 2,130 millions d'euros de chiffre d'affaires. « Et des marchés à 98 % locaux, assure Anne-France Di Bella. La méthode BNI est redoutable quand on la respecte. Il faut présenter son entreprise de façon synthétique et chaque semaine, être capable de dévoiler une niche, une part de ses activités que l'on présente avec un exemple. »

Un nouveau groupe BNI a été créé en juillet à Montpensier. Ses 24 membres sont plutôt tournés vers Gannat.

ID pro. Christine Balas préside ce club créé en février 2014 pour les petits structures type PME ou artisans. « L'objectif, c'est que des gens de tous les horizons se rencontrent. Nous avons des plombiers, orthophonistes, responsables de pompes funèbres ou de maison de retraite. Cette diversité, c'est la richesse de ce club, explique la présidente. Chacun fait ses affaires en fonction de ses besoins. »

Les 50 membres d'ID pro se réunissent chaque semaine. À chaque séance, les membres se présentent avant qu'un conférencier n'intervienne sur un thème. « Il n'y a pas de compte rendu sur l'activité générée par le club. Cela reste professionnel tout en étant convivial, indique Christine Balas. Les gens reviennent, c'est bien que ça marche. »

Dirigeants commerciaux de France. Créé en 1968, c'est le plus ancien club économique de la région de Vichy. Présidés par Jean-Michel Marron, les DCF Vichy Val d'Allier regroupent 30 membres, chefs d'entreprises, responsables marketing ou relations humaines.

« L'objectif est d'échanger sur notre métier, ses difficultés comme ses réussites. C'est aussi l'occasion de parler de la vie économique de la région vichyssoise, indique Jean-Michel Marron. Notre objectif, c'est aussi de défendre la fonction de commercial, notamment auprès des jeunes qui se désintéressent de ce métier qui permet de rentrer rapidement dans la vie active et surtout évoluer. »

Centre des jeunes dirigeants d'entreprise. Relancé en 2014, le Centre des jeunes dirigeants d'entreprise aide ses membres à s'améliorer dans leurs fonctions, ils ne viennent pas pour faire du business.

Présidée par Karl Richard-Lamothe, l'association regroupe quinze chefs d'entreprise et cadres dirigeants des domaines du commerce, artisanat ou profession libérale par exemple.

« Nous représentons des entreprises de 1 à 30 salariés, explique Karl Richard-Lamothe. Notre objectif est de former des entrepreneurs responsables. Notre credo, c'est réfléchir, se former, s'engager, expérimenter et se développer. »

Le CJD peut mettre en place des commissions spécifiques et confidentielles pour aider un membre à répondre à un point précis.

Source : lamontagne.fr