Vous êtes ici

Les secteurs qui vont recruter, cette année, dans l'Allier

Quels sont les secteurs qui prévoient d’embaucher en 2018 ? La direction territoriale de l’Allier de Pôle emploi a dressé la liste des métiers en tension. Si certains secteurs sont les mêmes que partout dans l’Hexagone, certains répondent à des spécificités locales.

secteurs qui embauchent

Les transporteurs routiers bourbonnais prévoient d'embaucher, en 2018. © Philippe BIGARD

Accompagner les entreprises dans leur développement, dans l’acquisition de certaines compétences, pour leur permettre de décrocher de nouveaux marchés sera un des défis de la direction de l’Allier de Pôle emploi pour 2018.

Car « après des années difficiles, on note une vraie dynamique, notamment dans l’industrie et dans le secteur du luxe », assure le directeur territorial de Pôle emploi pour l’Allier, Éric Schall. Ainsi le secteur de l’usinage, du soudage et des postes d’opérateurs de machine est en déficit de main-d’œuvre.

L'industrie agrolimentaire, spécificité de l'Allier

« Les emplois de technicien de maintenance thermique, mécanique sont recherchés, car il n’y a plus aucune formation dans ces domaines dans l’Allier. Notre travail va être de rapprocher des personnes sans qualification de ces offres ». Sans surprise, le secteur du bâtiment est en tension, dans l’Allier, comme au plan national. « Des emplois de maçons et des postes qualifiés sont recherchés par les employeurs », explique Éric Schall. « Les besoins n’ont pas été importants en 2017 mais les perspectives 2018 sont meilleures et les projets plus nombreux, ce qui devrait aboutir à des emplois supplémentaires ».

L’hôtellerie-restauration constitue le deuxième secteur sous tension, du fait d’un important turnover : cuisiniers, serveurs et réceptionnistes sont recherchés. En 2017, ce secteur représentait près d’un millier d’offres.

Spécificité de l’Allier, l’industrie agroalimentaire, qui pèse 2.000 emplois dans le département, recherche des salariés pour les missions d’abattage, de découpage des viandes. « Les difficultés à recruter s’expliquent par des conditions de travail peu faciles car il s’agit de travailler dans des températures comprises entre 0 °C et 8 °C toute l’année», décrypte Éric Schall. « Cette profession souffre aussi d’un déficit d’image ». Les plus gros employeurs de l’Allier?? Les Établissements Puigrenier à Montluçon (265 emplois), Tradival à Lapalisse (380 emplois), Socopa viandes à Villefranche-d’Allier (800 emplois), Arrivé Auvergne à Saint-Germain-des-Fossés (270 emplois).

Eric Schall (Directeur de l'Allier de Pôle Emploi) : "Les transporteurs du secteur se projettent dans des embauches massives dans les quatre prochaines années sur les postes de chauffeurs longue distance.

Deuxième spécificité locale, le transport logistique. Une particularité liée à la pyramide des âges. Plus de 500 offres de chauffeurs routiers avaient déjà été comptabilisées, dans l’Allier, en 2017. « Et les entreprises du secteur, comme les Transports Bourrat à Moulins, Lassalle à Varennes-sur-Allier, TVE Logistique à Lapalisse, se projettent dans des embauches massives dans les quatre prochaines années sur les postes de chauffeurs longue distance ».

Autre secteur qui recrute, et pour lequel il existe des formations dans l’Allier, la santé. Des postes d’aide-soignants, notamment (plus de 200 offres en 2017) et d’infirmiers « pour lesquels il est plus compliqué de trouver ». Plus généralement, le secteur des services à la personne constitue un secteur en tension, car « bien que ce soit un des principaux métiers recherchés par les demandeurs d’emploi dans l’Allier, il y a davantage d’offres que de demandes ». En 2017, ce secteur représentait plus de 450 offres en totalisant aides à domicile, assistance auprès d’adultes et d’enfants.

www.lamontagne.fr

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com