Vous êtes ici

Les spécialités économiques de chaque territoire d’Auvergne – Rhône-Alpes

Le flash INSEE de février 2016 vient d’établir la carte des spécialités économiques de la région Auvergne – Rhône-Alpes. Deuxième région de France par son PIB et son volume d’emploi, la région dispose d’un tissu productif diversifié avec des zones spécialiséés.

Si tous les secteurs économiques sont représentés en Auvergne – Rhône-Alpes, il existe cependant des spécialisations locales.

specialites economiques en auvergne rhone alpes


Des origines historiques parfois anciennes

La carte met en lumière des spécialisations actuelles qui résultent, pour certaines, de l’histoire industrielle des territoires. C’est le cas notamment à Issoire (63) où l’on retrouve aujourd’hui, des grosses entreprises spécialisées dans le domaine de l’aéronautique et de l’automobile. Ou encore à Thiers (63), ville réputée pour sa coutellerie depuis 7 siècles, et où les activités se sont diversifiées dans la métallurgie et la fabrication de produits métalliques. Naturellement, Oyonnax (01) est identifiée avec une spécialité de plasturgie. La ville est devenue au cours du 20ème siècle, le cœur de la « plastics vallée ». Une autre vallée, celle de l’Arve (74), est spécialisée, quant à elle, dans le décolletage depuis deux siècles. Activité qui représente aujourd’hui 6 000 emplois.

Deux espaces montagnes aux spécialités différentes

Si dans le Massif Central, les activités agricoles représentent entre 10 000 et 30 000 emplois, le massif alpin a opté pour une spécialisation différente. Le « sillon alpin » comprenant Annecy, Chambéry et Grenoble, se distingue dans la fabrication d’équipements électriques et électroniques. L’activité touristique ressort également fortement dans les Alpes.

Des grandes villes sans spécialisation particulière

Quatre secteurs ressortent sans activité spécifique. Il s’agit de Clermont-Ferrand (63), Montluçon (03), Valence (26) et du Genevois français (74+01). Sur ces zones, la répartition des secteurs d’activité est proche de celle de l’ensemble de la région Auvergne – Rhône-Alpes. Ainsi, la vaste zone d’emploi de Clermont-Ferrand regroupe à la fois, les activités de services propres aux métropoles et des emplois agricoles dès lors que l’on s’éloigne de la ville. De ce fait, la spécialisation industrielle incarnée par l’industrie du pneumatique n’apparaît pas comme unique.