Vous êtes ici

La voiture sans permis roule vers de nouveaux marchés

L’entreprise Ligier, située à Abrest aux portes de Vichy, est le premier constructeur européen.

Jusqu’en 2008, l’entreprise bourbonnaise Ligier réalisait 50 % de ses ventes à l’étranger : Allemagne, Autriche, Italie, Espagne, Portugal , pays scandinaves et Benelux.
Mais la crise est passée par là. « On réalisait 70 % de nos exportations en Italie, en Espagne et au Portugal, explique Régis Hucault, directeur commercial chez Ligier. Mais ces pays ont été largement touchés par la crise et le marché a baissé de 50 % chez eux. Dans les autres pays, c’est resté stable.
Aujourd’hui on est à 40 % d’export. On a baissé notre volume de 15 %. On va compenser cela par les utilitaires. »

Une nouvelle voiture tous les six mois

Aujourd’ hui premier constructeur du marché de la voiturette, Ligier détient 20% du marché européen. L’entreprise se doit de rester compétitive. « On a pris les moyens pour s’en sortir. Avec plus de gammes de produit, plus de nouvelles voitures. Avant, on sortait une voiture tous les trois ans. Maintenant c’est tous les six mois. Si on veut conquérir le marché, il faut le provoquer. Si on n’est pas agressif, on est mort. »
L’ouverture du marché en 1996 a littéralement boosté Ligier. L’usine a été transformée : robotisation, de l’aluminium pour les châssis, etc. « De 1.500 voitures par an, on est passé à 3.000. Ça a été une véritable révolution ici. On a doublé notre production en trois ans ».
Car malgré la cr ise, la voiturette est en train de devenir tendance. C’est déjà le cas en Italie depuis quelques années, assure Régis Hucault, directeur commercial. « Lorsqu’on passe devant des Lycées là-bas, on voit des files interminables de voiturettes stationnées. Les jeunes italiens en sont très friands». L’image de la
voiture sans permis pour « petits vieux » est en voie de disparition. « Depuis 5-6 ans, les gens en retrait de permis se tournent vers les voiturettes. Cela a permis de vendre aux jeunes, ça s’est démocratisé. En Europe, ce sont plus des jeunes qui en achètent. Leur motivation, c’est la sécurité. »

De nouveaux marchés sont en passe de s’ouvrir en Pologne, en Hongrie, en Slovénie et en Slovaquie. Par ailleurs, l’apparition du permis AM – un permis pour les voitures sans permis accessible dès l’âge de 14 ou 16 ans selon les pays – en 2013 pourrait donner un élan supplémentaire au milieu de la voiturette. Un marché qui avance à son rythme. Lentement, mais sûrement.

Voir la fiche de Ligier

Source : La Montagne

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com