Vous êtes ici

MacLean repris par un groupe allemand

MacLean power France est devenue Reinhausen France SAS après son rachat opéré courant juin.

mac lean power france vichy

Outre l’ancienne usine Manurhin des Graves, Mc Lean possède une autre usine, à Saint-Yorre. © photos émeric enaud

Le fabricant d’isolateurs en matériau composite est repris par le leader mondial de la régulation des transformateurs, lui offrant de belles perspectives de croissance.

C’est ce qu’on appelle un marché de niche : le groupe allemand Reinhausen, basé à Ratisbonne, dans le sud de l’état fédéral, est leader mondial de la régulation des transformateurs de puissance.
La semaine passée, ce groupe familial comptant 3.300 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 750 millions d’euros, est devenue propriétaire de MacLean power France.
Installé dans l’agglomération de Vichy (à Cusset et Saint-Yorre), cette société fabrique des isolateurs creux en composite.

Les salariés conservés

Une activité qui intéresse au plus haut point Reinhausen, car elle lui permet d’ élargir sa gamme de produits et ainsi d’accompagner un secteur d’activité en pleine expansion : celui des isolateurs en composite. Ce marché est en effet porté par le remplacement des équipements en céramique par des matériaux nouvelle génération. En intégrant MacLean France, jusqu’ici détenu par des capitaux américains, le groupe allemand intègre une deuxième technologie d’injection de silicone lui ouvrant des perspectives de développement… ainsi qu’aux deux sites de Cusset et Saint-Yorre.
Lesquels sont capables de fabriquer des grandes pièces de douze mètres, permettant à Reinhausen d’accéder au marché de l’ultra haute tension.

Dans cette transaction, il y a au moins deux autres bonnes nouvelles. La première, c’est que l’ensemble des 70 salariés sont conservés, comme l’ont confirmé les dirigeants du groupe allemand, mercredi, lors d’une conférence de presse organisée par Vichy Communauté, en présence de Joseph Gaillard, vice-président en charge du développement économique, et des représentants du Comité d’expansion économique.
L’autre bonne nouvelle, c’est que des perspectives de développement, donc d’embauches, sont réelles sur les deux sites bourbonnais, ont assuré les dirigeants allemands.

Les représentants de Reinhausen n’ont toutefois pas souhaité répondre à d’autres questions, notamment sur la situation actuelle de l’entreprise.
« Tant que la situation n’a pas été évaluée », a également insisté Marcus Hartmann, le responsable des deux sites, il lui est impossible de donner une indication sur le montant des investissements qui seront réalisés. Mais c’est une certitude, il y en aura.
Même réponse sur la  possibilité de conserver, ou pas, les deux sites distants de seulement quelques kilomètres ou de les regrouper sur un seul.

Source : La Montagne (23/06/2017)