Vous êtes ici

Montpertuis : l'horizon de la reconversion s'éclaircit

De l'avis général, la reconversion de l'ancien site industriel de Manurhin défense, propriétét de Giat Industries, sur la zone de Montpertuis, est une opportunité exceptionnelle.

 

C'est sur et autour de ces 124 hectares, répartis sur les communes de Bellerive-sur-Allier et Charmeil, que devrait se jouer l'avenir économique de l'agglomération de Vichy, la seconde d'Auvergne.


Les enjeux : « Proposer un nouveau cadre de travail et de vie, en devenant une référence en matière de développement durable ; créer un effet d'entraînement et d'exemplarité ; attirer investisseurs et entreprises, et créer un nouveau socle d'emplois ; devenir l'un des éléments moteurs de la future plaque urbaine clermontoise », projette Jean-Michel Guerre, président de Vichy Val d'Allier (VVA).


L'étude de positionnement économique de 2008, qui misait sur le développement d'industries dans les secteurs nutrition et santé, a vécu. Une nouvelle copie sera rendue en octobre. Elle s'appuie sur des exemples de reconversion et tient compte de l'intégration des espaces boisés du site, des objectifs environnementaux (transports doux, réseaux de chaleur, etc.) et de l'aspect Seveso.


« On n'est plus dans la logique de la tertiarisation à outrance. La question de la réindustrialisation se pose. La nature du site permet d'envisager plusieurs destinations : une entrée d'agglomération en lien avec le réseau routier ; des activités industrielles ; de l'immobilier tertiaire mais dans de moindres proportions ; de l'habitat ; une coulée verte ; des équipements publics ; et pourquoi pas une forme de tourisme nature et familial ? Quand on voit la carte, on se dit qu'il y a peut-être quelque chose à imaginer... »


En mai, une dizaine d'opérateurs privés français et suisses sont venus constater le caractère « exceptionnel » du site. « Des marques d'intérêt pour développer des projets ont été signifiées ». Le défi pour la collectivité, qui travaille sur la qualité à long terme, reste maintenant de garder les faveurs de ces investisseurs potentiels qui pensent plutôt rentabilité à court terme.


Les négociations sur l'acquisition du foncier devraient débuter en septembre. VVA, qui pilote le projet de reconversion avec plusieurs partenaires (*), espère une concrétisation concomitante à la fin de la dépollution, annoncée pour fin 2012, pour se lancer alors dans « l'étude du meilleur portage possible ».



(*) État, Région, Département, Agence régionale de développement économique (Arde), Comité d'expansion économique de l'allier (CEEA), et chambres de commerce et d'industrie de Montluçon-Gannat et de Moulins-Vichy.


Source : La Montagne