Vous êtes ici

La société Percall développe son centre de travail à distance installé à Vichy

Daniel Braun invoque les hasards de la vie pour justifier son parcours de créateur. Docteur ingénieur mécanique, chercheur en électronique médicale, il assure devoir aux rencontres humaines sa découverte du PLM, puis le transfert de sa société Percall de Lille à Lyon, et la création d’un centre d’expertise à Vichy. Au-delà du destin, Daniel Braun reconnaît que l’implantation de Percall à Vichy est due à la qualité d’accueil de ce territoire. « Ferré » en 2005 par la Sofred, qui oeuvre à la reconversion des sites industriels de Défense, il aurait pu s’installer à Tarbes, à Tulle, à Saint-Etienne...
« J’ai été séduit par la mobilisation des acteurs auvergnats, bourbonnais et vichyssois autour de mon projet ». Daniel Braun (cf photo) a obtenu des aides mais surtout une attention qu’il n’aurait pas rencontrée dans une métropole.

Pour lancer son activité à Vichy, Daniel Braun avait besoin de personnels formés aux nouveaux métiers de la PLM (de l’anglais Product Lifecycle Management, littéralement « gestion du cycle de vie du produit », c’est un ensemble de logiciels et de services associés pour gérer un produit à tous les stades de sa vie, de la conception assistée par ordinateur jusqu’à son recyclage. À Vichy, les ingénieurs Percall travaillent à distance, sur des outils informatiques, essentiellement en anglais). La Région aide au financement de la première session ; l’État, la communauté d’agglo, le Comité d’expansion, la CCI, l’ANPE accompagnent la démarche. « Un appui déterminant ».
Huit ans plus tard Pôle emploi est toujours aux côtés de Percall. « Nous sommes partis de rien, d’une entreprise naissante qui voulait créer une filière », analyse Alain Brasquies, aujourd’hui directeur par intérim de Pôle emploi Allier.

Avec Percall, Pôle emploi a mis au point des procédures de recrutement spécifiques. La société embauche des ingénieurs qu’elle forme aux technologies de la PLM. La 6e session de formation est lancée, la 7e est programmée début 2014. « Fin 2013, nous aurons formé une centaine de demandeurs d’emploi ».
Face aux demandeurs d’emploi, comme en face d’élus, d’administratifs où de journalistes, Daniel Braun se trouve confronté à la même difficulté : expliquer le PLM. « Nous ne sommes pas un centre d’appel mais un centre d’expertise ».

Percall a appuyé sa croissance sur son partenariat avec le groupe américain PTC, l’un des quatre leaders mondiaux de l’édition de logiciels PLM. Sa connaissance du marché européen et sa souplesse lui ont permis de s’imposer auprès de grandes industries de l’aérospatial, de l'automobile et de l’électromécanique.

Boom aéronautique

Freiné fin 2009 par les difficultés de la filière aéronautique, le développement de Percall explose depuis l’été 2012. La société, sous-traitante de PTC jusqu’alors, travaille aujourd’hui en direct avec un grand groupe aéronautique français. « Nous sommes en train de créer en Auvergne une nouvelle filière métier dans l’ingénierie PLM au service de l’aéronautique ! ».

En 2013, Percall réalisera un chiffre d’affaires de 9,3 M€, en croissance de 35 % (115 % à Vichy), avec 170 collaborateurs, dont 68 à Vichy (14 à Aurillac, 3 à Lyon et 85 au Maroc). « Pour réaliser les seuls contrats pluriannuels signés cette année, nous aurons besoin d’une équipe de 100 ingénieurs mi-2015
prévoit le directeur fondateur. Nous avons également besoin d’investissements lourds pour sécuriser notre travail à distance depuis Vichy ».
Daniel Braun a transmis son plan d’investissement de un million d’euros au conseil régional, pour solliciter l’aide du Fond d’investissement Auvergne durable (Fiad). Une demande appuyée par l’engagement d’une nouvelle vague de recrutements de CDI à Vichy d’ici mi-2015.
« Des emplois à haute valeur ajoutée et à forte évolution de carrière ».

 

Source : La Montagne (16.10.13)

Photo : VVAD

Accéder au Carnet économique consacré à Percall