Vous êtes ici

Projet de redynamisation de centre-ville

projet redynamisation centre-ville

Lors du dernier conseil municipal, majorité et opposition ont voté à l’unanimité le « projet de ville » visant à redynamiser, et vite, le cœur de Vichy.

projet redynamisation centre-ville

Le maire LR Frédéric Aguilera et son équipe ont mis au point un plan de redynamisation du centre-ville, dont le détail a été livré en conseil municipal, lundi soir, avant d’être voté à l’unanimité.

Le « projet de ville » prévoit, outre la délimitation d’un périmètre de sauvegarde du commerce et de l’artisanat de proximité avec instauration d’un droit de préemption, des aides à l’installation pour les professionnels et au ravalement de façades pour les particuliers.

Périmètre de sauvegarde et droit de préemption

Après avoir monté une équipe autour d’élus dédiés, dont Charlotte Benoit première adjointe chargée de la redynamisation du centre-ville, et avec de nouveaux profils comme une manager de centre-ville, la municipalité passe à l’action. Avec la volonté de ne plus subir. La com’ d’agglo vient de limiter l’installation des commerces de plus de 300 m2 dans les zones commerciales en périphérie de la ville. En établissant, en centre-ville, un périmètre de sauvegarde, la municipalité peut désormais exercer un droit de préemption, c’est-à-dire avoir un droit de regard, sur qui rachète un magasin, etc. Et se substituer à l’acquéreur en cas de nécessité de protection (comme c’est déjà le cas pour les logements des particuliers). Répondant à une inquiétude de l’élu Rassemblement national (ex-FN) d’opposition Jean-Pierre Sigaud « attaché à la liberté », le maire s’est voulu rassurant : « Il ne s’agit pas de préempter sur tout ».

Aide à l’installation de nouvelles activités

Cette mesure veut favoriser l’implantation de nouveaux commerçants et artisans dans le centre-ville étendu jusqu’en haut de la rue Jean-Jaurès et jusqu’au bout de la rue du Maréchal-Lyautey. Le montant sera variable (jusqu’à 20.000 €) et portera sur l’immobilier pour des surfaces inférieures à 300 m2 qui ne seront pas des succursales.

Soutien au ravalement de façades

L’embellissement de la ville, et notamment en vue d’obtenir le classement à l’Unesco, passe aussi par la rénovation des façades. La mesure incitative existait déjà, mais elle est remise au goût du jour et étendue aux copropriétés : les propriétaires pourront bénéficier de subventions allant jusqu’à 20 % du montant des travaux de rénovation. Sachant qu’à partir de 2023, les ravalements de façades risquent de devenir, par décret préfectoral, obligatoires (et ce tous les dix ans comme le veut la loi). Plus globalement, l’objectif de la municipalité est que, d’ici 2030, 500 logements soient réhabilités et construits à part égale.

Stationnement et travaux

Après avoir été totalement revue en début d’année, la politique de stationnement va encore évoluer : la zone limitée à 2 heures, passe à 3 « pour couvrir l’équivalent d’une demi-journée ». La gratuité après 18 heures est maintenue, tout comme le ticket gratuit 20 minutes. « On en a distribué 181.000 », a précisé le maire. Une carte de fidélité est en réflexion, celle-ci permettant d’obtenir une gratuité du stationnement pour les clients des commerces du centre-ville. Une piste est également examinée autour d’une possibilité d’achats dans les boutiques du centre-ville suivis d’une livraison à domicile via une plate-forme d’e-commerce, mais locale ! D’importants travaux sont également programmés en 2019, pour un montant prévisionnel de 6 M€ : les entrées de ville (du pont à la Source-de-l’Hôpital, côté Bellerive, et de l’avenue Gramont à l’Atrium, côté Cusset), et les rues Sornin, Lucas et Gambetta seront refaites. Une mise en lumière de Saint-Blaise, à l’intérieur et à l’extérieur, est prévue pour la fin de l’année.

Longtemps, l’élu radical d’opposition Christophe Pommeray a reproché à l’ancien maire Claude Malhuret d’avoir fait de Vichy une ville « belle à voir » plus que « belle à vivre ». Lundi soir, son collègue écologiste François Skvor s’est, au nom de l’opposition, félicité de « la réelle promesse », à travers la mise en œuvre de la stratégie de la majorité pour redynamiser le centre-ville, d’une ville « belle à voir et à vivre ». Soulignant même une « révolution idéologique dans l’aménagement urbain, même si on peut douter de la constance des moyens de l’État »

Les possibles financeurs pour accompagner la municipalité dans sa volonté de transformation de la ville sont au nombre de quatre : l’État (via une enveloppe de 4,4 milliards d’euros à partager entre 222 villes moyennes dont Vichy), le Département (montant à définir), la Caisse des Dépôts (qui finance notamment 30 à 50 % du montant des études) et la Région (1,7 M€). 

Pour tous renseignements sur les aides à l’installation ou au ravalement des façades, contacter la mairie : service « projet de ville » au 04.70.30.17.17.

Source : www.lamontagne.fr

 

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com