Une nouvelle ligne de production, une vague d'embauches et des produits innovants. Le spécialiste portugais du papier toilette Renova va doubler la capacité de son usine auvergnate, dont il veut faire la tête de pont du groupe en Europe du Nord pour desservir l'Allemagne, la Suisse et les Pays-Bas. "Ces deux dernières années, la France est devenue pour nous un pôle de développement industriel. Parfois, ça fait un peu bizarre : une entreprise portugaise qui délocalise en France !", analyse son PDG Paulo Pereira da Silva, rencontré par l'AFP au milieu des montagnes de packs d'essuie-tout et papier hygiénique.

Implantée dans l'Allier à Saint-Yorre depuis 2016, la filiale française va embaucher 20 personnes supplémentaires, créer une deuxième ligne de transformation pour un investissement de 6 millions d'euros, installer une partie de son laboratoire et un magasin d'ici à la fin de l'année. Une trentaine de personnes travaillent déjà sur le site, d'où sortent 126 millions de rouleaux par an. Insuffisant pour couvrir la demande de ses clients français, les grandes enseignes de distribution.

Le marché français promit à devenir le deuxième du groupe

"Le site de Saint-Yorre est intéressant parce que central", souligne ce diplômé de l'Ecole polytechnique de Lausanne, et qui ambitionne non seulement d'y transformer mais aussi produire le papier. "Il y a du sens de tout intégrer car les bobines de cellulose voyagent mal. Les transports sont très chers". Pour le bassin vichyssois, c'est "une très bonne nouvelle", estime le maire de la commune, Joseph Kuchna. "A l'horizon 2020-2021, avec l'espoir que l'entreprise puisse faire de la production de papier sur place, on arriverait à plus de 100 emplois".

Avec 23 millions d'euros de chiffre d'affaires sur un total de 140 millions, "la France est aujourd'hui notre 3e marché après le Portugal et l'Espagne, mais il progresse très vite et devrait rapidement passer en 2e position", prédit le PDG de ce groupe de 600 salariés créé en 1939 dans une région rurale du Portugal.

La RATP a censuré la dernière pub de Renova évoquant l’”apaisement sexuel”

Et ce n'est pas la récente censure par la RATP qui va dissuader le groupe d'investir en France. La régie parisienne a rejeté en juin l'affiche de la publicité du dernier papier de la marque, censé être plus doux, considérant la légende "apaisement sexuel" comme susceptible de choquer. "On a l'habitude d'avoir des problèmes en France avec la pub", philosophe le dirigeant de Renova, francophile plein de fantaisie, passionné du jansénisme, de Blaise Pascal et qui ne jure que par les émissions de la webradio de l’Académie française.

Après le papier toilette noir, bientôt la feuille connectée

Renova, inventeur du papier toilette noir, s'évertue à innover. "Nous avons un projet avec une université qui serait d'utiliser l'électronique sur le papier. Si vous avez de la fièvre, il va vous le dire", anticipe-t-il. Ou même "d'avoir du papier-toilette transparent ; ça peut être marrant".