Vous êtes ici

Guillaume Pepy annonce le wifi dans les trains Paris-Clermont-Ferrand et Paris-Limoges

Gare de Vichy

Le président de la SNCF annonce quelques étapes de la modernisation des lignes Intercités Paris-Clermont-Ferrand et POLT vers Limoges.

 

Interrogé ce mardi par notre rédaction, Guillaume Pepy, président de la SNCF, a confirmé la modernisation de deux lignes Intercités qui desservent le centre de la France et le Massif central. Il s'agit de la ligne Paris-Clermont-Ferrand et de la ligne POLT (Paris-Orléans Limoges-Toulouse).

« Avant la fin de cette année » sur la ligne Paris-Clermont

Guillaume Pepy a ainsi levé le voile sur les équipements de communications à bord de ces trains. C'est ainsi que le wifi va changer la vie des voyageurs du Paris-Clermont dans quelques mois. « La première ligne équipée de wifi dans les Intercités en France sera Paris-Clermont, avant la fin de cette année, suivie par deux autres lignes, le POLT au premier semestre 2019 et Bordeaux-Marseille, la transversale sud.» Et d'ajouter, à propos des deux grands axes nord-sud : « Ces deux lignes sont des Intercités et vont le rester. Ce sont deux grandes lignes nationales d'aménagement du territoire. Il y a un projet de remplacement du matériel qui fait l’objet d’un appel d’offres. Ces lignes ne sont pas menacées, elles sont en cours de modernisation. »

Mais qu'on ne se fasse guère d'illusion sur le futur des TGV dans le Massif central, qu'il s'agisse d'une hypothétique ligne Poitiers-Limoges ou de la ligne dite POCL (Paris-Orléans-Clermont-Lyon) imaginée pour doubler et délester l'axe TGV Paris-Lyon et en même temps désenclaver l'Auvergne et le Berry.

« La priorité qui a été recommandée par le rapport du Conseil National des Infrastructures, la recommandation qui est formulée par cette commission pluraliste, c'est de dire que pour le moment la totalité des moyens financiers disponible doit être orientée vers la modernisation des lignes existantes. Ça ne veut pas dire qu'il n'y aura plus jamais de construction de lignes à grande vitesse, mais ça veut dire que la priorité d'aujourd'hui c'est le réseau existant », a commenté Guillaume Pepy. Le président de la SNCF a par ailleurs évoqué l'actuel mouvement de grève et la possible sortie de crise.

Source : La Montagne (29 mai 2018)

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com