Vous êtes ici

Sylvaine Astic a pris ses fonctions de sous-préfète de l’arrondissement

La nouvelle représentante de l’État nous l’a assuré, la sous-préfecture de Vichy n’est pas menacée. Cet automne, elle fermera toutefois ses deux derniers guichets pour devenir une sous-préfecture « de missions ».

Sylvaine Astic sous prefete de Vichy

Sylvaine Astic n'arrive pas en terre inconnue à Vichy, et pas seulement parce que la nouvelle sous-préfète est originaire de Clermont-Ferrand.

Avant de réussir le concours d'entrée à l'École nationale de l'administration (ENA) et d'intégrer les services de l'État, elle a été professeure d'histoire-géographie pendant deux ans, de 1999 à 2001, aux lycées Valery-Larbaud et Albert-Londres de Cusset. Hier matin, elle a marqué sa prise de fonctions par un dépôt de gerbe au monument aux morts de Vichy, avant une réception donnée à la sous-préfecture. Elle nous a accordé une interview, dans l'après-midi.

Est-ce un hasard si votre nouveau poste se situe dans votre région d'origine ? « Après plusieurs années dans l'administration centrale, j'ai eu envie de revenir sur le terrain. Et le poste le plus proche du terrain est celui de sous-préfet. J'ai demandé ce secteur géographique et on m'a proposé la sous-préfecture de Vichy. J'ai accepté tout de suite, cela me permettait d'être dans un environnement professionnel et personnel qui me convenait. »

Avez-vous croisé d'anciens élèves depuis votre arrivée ? « Pas encore, même si cela ne manquera pas d'arriver. Et, j'avais gardé des contacts avec quelques-uns, qui m'ont envoyé des petits mots quand j'ai été nommée. »

Allez-vous reprendre l'ensemble des dossiers suivis par votre prédécesseur ? « Tout dépendra du nouveau préfet, qui arrive dans le département le 19 septembre. Vraisemblablement, je devrais suivre le dossier du futur contournement nord-ouest. En tout cas, c'est un dossier qu'il va falloir reprendre rapidement, dès cet automne. Je devrais également être en charge du projet de réindustrialisation du site de Montpertuis. Bien sûr, je m'occuperai de tout ce qui touche à la sécurité publique sur l'arrondissement et de l'accompagnement au développement des entreprises. J'aurai aussi des dossiers en interne, puisque nous allons vivre la disparition totale des guichets dès cet automne ; après les cartes grises, les permis de conduire et de port d'armes seront traités à la préfecture. La sous-préfecture sera "de missions" et non "de guichets". Une réforme qui a déjà eu lieu dans d'autres sous-préfectures. Des actions de formations seront menées en direction des agents concernés pour qu'ils puissent réaliser d'autres tâches. »

La sous-préfecture de Vichy est-elle menacée ? « La sous-préfecture de Vichy n'est pas dans la cible, car l'arrondissement est le plus dynamique du département. Vous entendrez toujours des rumeurs, c'est un symptôme que j'ai connu dans mon précédent poste, mais elles ne sont pas fondées. ».

Autre gros chantier, la réforme territoriale qui s'applique au 1 er janvier « Des maires m'en ont déjà parlé. Toutes les communautés de communes ne sont pas prêtes. J'aurai une mission d'accompagnement dans ces fusions. Dans les prochaines semaines, je verrai l'ensemble des présidents. »

Source : lamontagne.fr