Vous êtes ici

Thermalisme : Vichy veut jouer la carte de la séduction et de la prévention

Le secteur du thermalisme a aussi des perspectives pour l’année 2016. Tour d’horizon avec le professeur Yves-Jean Bignon, adjoint chargé du thermalisme, des nouveaux métiers de la santé et des relations avec les institutions et professions médicales et paramédicales.

Enseignement thermal

massage à 4 mains - VichyConscient que la médecine thermale n’a plus trop la cote malgré le besoin en praticiens dans ce domaine, les acteurs régionaux du secteur thermal veulent jouer la carte de la séduction. Le 6 avril à Vichy, et le 7 avril à Royat, les médecins qui font actuellement des études dans le secteur thermalisme, seront invités à découvrir les structures auvergnates. « C’est le retour l’enseignement thermal à Vichy », explique le professeur Yves-Jean Bignon.

Congrès de l’Espa

Du 25 au 27 mai, Vichy accueille le 21e congrès de l’Espa (européen spas association qui regroupe 20 membres de 19 pays européens désireux de promouvoir les spas et le thermalisme.
« Au cours de ce congrès, sur une demi-journée, nous allons présenter le dynamisme auvergnat en matière de thermalisme avec notamment le cluster Innovatherm (*), indique le professeur Bignon.
Nous invitons tous nos homologues de Rhône-Alpes avec qui nous espérons pouvoir former la seconde région thermale de France. » En Auvergne Rhône-Alpes, il y a 26 stations thermales.

Gestion du risque de cancer

En 2016, un programme labellisé postcancer du sein devrait démarrer.
« Nous ne sommes plus dans la médecine thermale de grand-mère. Cette discipline a sa place dans la médecine moderne, affirme Yves-Jean Bignon. Le thermalisme est une pratique médicalisée qui vient en complément dans la prise en charge d’un malade.»
En milieu d’année, le milieu thermal de Vichy veut lancer un programme innovant de gestion du risque de cancer. « Il concerne des jeunes femmes de 18 à 30 ans qui ont un fort risque héréditaire de cancer, souligne le professeur. Le thermalisme se positionne aussi dans le domaine de la prévention. »

Cepia

Toujours dans le cadre de la prévention, Vichy participe au programme Cepia (Centre Expérimental de Prévention Individualisée en Auvergne), financé par l’Europe et le Conseil régional.
« On constate qu'à 65 ans, on n’est plus forcément en bonne santé, explique Yves-Jean Bignon. Sur une population de 35 à 55 ans non malade mais qui a des risques de l’être, le programme Cepia prévoit des diagnostics et un accompagnement personnalisé pour agir sur les comportements de vie. En 2016, c’est la mise en place de la phase pilote avec 1 000 personnes choisies.»

(*) Le cluster auvergnat est chargé de développement de l’innovation autour de l’eau thermale.

Source : La Montagne

#vichy

#thermalisme