Vous êtes ici

Un troisième de site de parapente dans l'Allier, à la Loge des Gardes

Situé au cœur de la Montagne bourbonnaise, dans l'Allier, le troisième site de parapente du département, à Laprugne, a été créé en à peine 18 mois, recevant l’adhésion de l’ONF, de particuliers et de collectivités.

laprugne parapente

Les randonneurs et les habitants de la vallée tapie au pied de La Loge des Gardes ont apprécié le spectacle. Samedi 20 mai, des dizaines d'ailes coloraient le ciel au-dessus de la forêt domaniale de l'Assise.

En ce jour d'inauguration, l'association Laprugne vol libre, qui gère le site, avait invité les amateurs de parapente à venir décoller au cœur de la Montagne bourbonnaise. Là même où, à peine 18 mois auparavant, la pente était encore recouverte de sapins.

Découvert lors d'une balade

Bien malin qui aurait pu déceler dans cette parcelle un site prometteur pour la pratique du parapente. Et pourtant, c'est lors d'une balade avec sa femme en janvier 2016, en apercevant une trouée dans la forêt, que l'idée a germé dans la tête du Roannais Jean Valli.

Chargée de la gestion de la forêt appartenant à l'État, l'ONF venait en effet de couper plusieurs arbres malades qui avaient ployé sous le poids de la neige.

À la recherche d'un site pour décoller, Jean Valli a contacté Sylvain Hermer, de l'ONF Allier, pour lui faire part de son projet.

« Son activité étant respectueuse de l'environnement et participant à la mise en valeur du milieu naturel, il a été décidé d'établir une convention de mise à disposition de la parcelle entre nous et son association », indique le technicien de l'ONF.

Cette association, c'est Laprugne Vol libre, créée en mai 2016, présidée par Jean Valli et composée aujourd'hui de 31 licenciés, venus de Roanne, La Chabanne, Saint-Nicolas-des-Biefs… Mais une fois le site identifié, il fallait ensuite le rendre opérationnel.

À ce stade, Jean Valli a pu compter sur une chaîne solidaire. À commencer par les restaurateurs du Chalet, à la Loge des Gardes, qui ont financé l'intervention de pelles mécaniques pour débarrasser la parcelle de ses souches et ses branchages.

Un dénivelé de 450 mètres

« On fait de l'avion nous-mêmes et on était contents de soutenir cette initiative qui participe à la valorisation du site », observe Séverine Thomas, qui gère l'établissement avec Alain Molon. L'association Laprugne vol libre devait également obtenir l'accord des propriétaires des champs dans lesquels les parapentistes atterrissent. Là encore, l'accueil a été chaleureux.

« Ils se posent sur des prés de fauche. C'est sympa de les voir voler, ça crée de l'animation. Et puis, ils ne font pas de dégâts comme pourraient le faire des motos ou des quads », note Jean-Pierre Blettery, agriculteur sur la commune de La Chabanne.

La mairie de Laprugne y est allée également de sa subvention pour encourager l'association dans sa démarche. Voilà comment, un an et demi après sa petite balade en couple, Jean Valli en était à couper le ruban du troisième site de parapente dans l'Allieren compagnie des élus et des adeptes de la discipline.

« Réaliser un site comme celui-là en si peu de temps, c'est la première fois que je vois ça », admire Jean-Yves Gardon, président de la ligue d'Auvergne de vol libre.

Avec un dénivelé de 450 mètres et un beau rendement thermique, la station de la Loge des Gardes pourrait bien devenir un lieu prisé des amateurs de parapente de toute la région.

En plus de la Loge des Gardes et de Lurcy-Lévis, l’Allier compte un troisième lieu où pratiquer le parapapente. Le Vernet, d’une altitude de 430 mètres, est ce qu’on appelle un site de plaine. « Il est idéal pour apprendre », observe Jean-Yves Gardon. D’un dénivelé de 50 mètres, il est géré par l’association Vichy parapente, présidée par Stéphane Chervet.

Source : www.lamontagne.fr