Vous êtes ici

Attentats de Paris : une guitare fabriquée à Vichy remise aux Eagles of Death Metal

Samedi, à Los Angeles, l’équipe de Wild Customs va rencontrer le groupe Eagles of Death Metal afin de leur remettre une guitare hommage pour les victimes des attentats du 13 novembre dernier à Paris.

2008, le groupe Eagles of Death Metal sort l’album Heart On dans lequel figure le titre Wanna Be in L.A (*). C’est un peu la bande originale de l’aventure de trois Bourbonnais dont l’ascension et le nom dans l’industrie de la musique se confirme de jour en jour !

Julien Roure (Ju), Renaud Sauzedde (Reno) et Blaise Rodier (Blez), pionniers de la marque Wild Customs s’envolent vendredi matin pour Los Angeles et vont présenter Wild Customs au NAMM Show, la plus grosse foire internationale dans le domaine de l’industrie musicale.
 
Wild Customs à la rencontre d'Eagles of Death Metal
 
Cette folle aventure sera ponctuée d’une rencontre inédite. 
Samedi, l’équipe de Wild Customs va rencontrer le groupe Eagles of Death Metal afin de leur remettre une guitare hommage pour les victimes des attentats du 13 novembre dernier à Paris.
 
 
« On a fait une guitare suite aux événements à Paris en se disant qu’on voulait essayer de servir à quelque chose, explique Reno. L’artwork, je l’ai fait le lendemain des événements par inspiration. Il s’agit d’un hexagone avec au centre un œil avec une larme. À l’intérieur de celle-ci, il y a un « 13 » (13 novembre) qui représente aussi un « B » (Bataclan). Puis, tous ces éléments ont été gravés sur des plaques de métal puis posés sur une guitare avec une finition “bleu blanc rouge” et qui n’est pas nickel ! Elle a des éclats, des accrocs pour symboliser ce côté rock’n’roll et le chaos de ce jour. »
Les Wilders sont amis avec Steve et Sam, les Clermontois du groupe Sinners Sinners, basé à Los Angeles. Ces deux autres Auvergnats, proches du groupe ont tourné avec Eagles of Death Metal avant leur venue en France. 
 
« En discutant avec Steve qui nous aide à monter notre stand au NAMM, on lui a parlé de notre guitare hommage et du fait qu’on avait du mal à trouver une association pour reverser les fonds si on la vendait. Il se trouve que Josh Homme, l’un des leaders du groupe a une fondation, on va donc passer par celle-ci. Le lien avec la guitare, avec le groupe est fort. C’est ce qui compte pour nous. » La guitare sera par la suite vendue aux enchères par le groupe et tous les bénéfices seront reversés.
 
Des guitares "Made in Auvergne" à la conquête de l'Ouest
 
L’aventure Wild à Los Angeles, c’est aussi le NAMM Show et vingt-quatre guitares de la marque embelliront le stand 1294 du Hall E. L’occasion pour eux de trouver des revendeurs outre-Atlantique, d’avoir des retombées de la presse spécialisée, de se faire connaître auprès du grand public et de faire du « networking » (réseautage d’affaires) auprès des artistes, des ambassadeurs qui voudraient jouer avec leurs instruments.
Autre temps fort du séjour, la présentation de leur nouvelle marque « Sauvage Guitars » avec la « One-Piece-Master», une guitare haut de gamme faite d’une pièce de bois d’une valeur de 60.000 euros. « L’objet de Sauvage ce n’est pas de faire du cher pour du cher, ce n’est pas de faire une guitare avec du carat. C’est de faire un objet qui repousse les limites de la lutherie avec de l’innovation et de la technique au service du son et de l’émotion. »
La guitare 100 % Made in Auvergne a été faite à l’aide de savoir-faire locaux : Manu Laplace des couteaux 1515 à Thiers pour le damas, Tom Fleury et l’entreprise MC2R à Peschadoires, Allier découpe à Creuzier-le-Vieux et STGI à Thiers.
 
Rendez-vous début février à leur retour pour débriefer autour de cette folle aventure.
 
(*) Paroles de la chanson d’Eagles o f Death Metal, « I really wanna Be in L.A », je veux vraiment être à Los Angeles.
 
Source : lamontagne.fr
 

Accéder à la fiche de Wild Customs