Vous êtes ici

« Faire partie des réseaux de référence du secteur économique »

A la tête d’une agence d’intérim, Valéry Baldassini préside depuis quelques mois et pour 2 ans le réseau des Dirigeants Commerciaux de France (DCF) de Vichy.

valéry baldassini

Valéry Baldassini, préside l’association DCF Vichy Val d’Allier qui fêtera ses 50 ans d’existence l’année prochaine

Quelle est la vocation des DCF ?

Il s’agit d’un réseau d’associations qui dénombre, au niveau national, environ 2500 membres et 80 associations locales. Notre fédération a 85 ans. L’Auvergne compte 5 associations dont deux dans l’Allier. Nous avons trois missions principales qui s’articulent autour de la fonction commerciale : le développement de la culture commerciale en France, le développement des fonctions liées à la vente, et la création de liens entre les différents acteurs du territoire pour développer la performance commerciale et économique des bassins. Nous sommes ouverts à tous types d’activités. Les membres occupent des fonctions professionnelles variées. A Vichy, le réseau compte 38 membres, nous devrions être 45 d’ici la fin de l’année. Notre organisation est indépendante et apolitique, c’est un aspect important pour nous.

Comment recrutez-vous vos membres ?

Nous organisons chaque année une douzaine d’évènements comme des visites d’entreprises ou des conférences. Nous invitons des personnes à participer à ces évènements, selon la régularité de participation et le niveau de contact établi, nous décidons d’intégrer le nouveau membre. Nous sommes dans une phase sélective, notre objectif est de maintenir la taille actuelle et de faire partie des réseaux de référence du secteur économique, sur le bassin de Vichy. Nous avons un bon niveau d’échange avec les organisations car nous sommes suffisamment représentatifs. On ne vient pas aux DCF pour vendre ses produits, mais il est naturel que la proximité des réseaux favorise les courants d’affaires. 

Vos manifestations sont-elles ouvertes à tous ?

Nous organisons des manifestations ouvertes : les conférences plénières, des évènements semi-ouverts, comme les visites d’entreprises, où chaque DCF invite 2 à 3 personnes. Nos réunions statutaires sont accessibles à nos membres ainsi qu’à 3 ou 4 invités. Elles ont lieu les soirs et en semaine, une fois par mois.

Quels liens entretenez-vous avec les formations ?

Aujourd’hui la fédération a des liens étroits avec les ministères de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et du Commerce et de l’Industrie. En France, 130 000 postes de la fonction commerciale sont non pourvus. Elle est souvent connotée négativement. En réalité elle demande plus d’aptitudes que de qualifications, c’est un métier qui a évolué. Au niveau local nous avons des liens avec le rectorat, l’enseignement supérieur et les filières professionnelles des lycées. Un étudiant bourbonnais, Antoine Queurty, issu de l’IUT d’Allier a été le lauréat du Concours national de la commercialisation dans la catégorie bac+2/3, l’année dernière.

La Semaine nationale de la performance commerciale

Organisée tous les deux ans par les DCF, en alternance avec un congrès national, elle se décline historiquement dans la cité thermale sous la forme d’une soirée. Elle aura lieu cette année, le 13 juin à partir de 18h30, au Palais des congrès à Vichy. Elle mettra en avant cinq entreprises qui seront invitées à présenter leur parcours et leurs réussites en 15 minutes. « L’idée est de récompenser des entreprises qui fonctionnent, raconter de belles histoires, comprendre comment elles ont réussi à tirer leur épingle du jeu. », explique Valéry Baldassini. Cette dixième édition décernera les trophées de la performance commerciale dans les catégories innovation numérique, management, à l’international et global. Chaque catégorie a un parrain au niveau national. La cinquième récompense soulignera une belle histoire, de l’audace… ce prix coup de cœur sera parrainé par Vichy Val d’Allier Développement.

Source : www.info-mag-annonce.com