Vous êtes ici

Vichy : vers un partenariat public/privé pour la nouvelle école de kinés

Le projet architectural sera présenté en octobre. L'IFMK, des collectivités et des investisseurs privés devraient le financer.

Avec la hausse du quota d’étudiants formés à l’école de kinés de Vichy et le passage de trois à quatre ans du cursus, les locaux de l’institut de formation en masso-kinésithérapie (IFMK) d’Auvergne seront trop petits à partir de la rentrée 2018 ; ils devront loger 400 étudiants et non plus 220.

Une nouvelle fois, la direction de l’IFMK a tiré le signal d’alarme, provoquant une réunion avec la mairie de Vichy, le week-end dernier. « Une étude de programmation pour le site des Docks de Blois (cf photo) va débuter en septembre, indique Christian Corne, président du conseil d’administration de l’IFMK. En octobre, nous aurons une proposition architecturale ; nous aurons à nous prononcer sur son aspect et son montant », indique l’ancien élu à la ville de Vichy et au Département.

Car l’IFMK est décidée à investir dans ce projet. « Des collectivités, des investisseurs privés et nous-mêmes devrions nous unir pour financer cette nouvelle école », insiste Christian Corne.

Si un accord est trouvé cet automne, il restera deux ans et demi pour livrer la nouvelle école. « Nous serions dans les délais pour la rentrée 2018 », insiste Christian Corne.

Face à l’urgence, on ne parle plus pour l’instant d’un institut de la réadaptation complet, simplement de l’école de kinés. Mais le site des Docks de Blois, à deux pas de la gare de Vichy et du centre hospitalier, aura largement la place d’attirer d’autres formations de métiers de santé à côté de l’unique IFMK auvergnat.

 

Source : lamontagne.fr