Vous êtes ici

Vichy accueille le congrès annuel des villes thermales d'Europe

L’association européenne des spas tient son congrès, mercredi et jeudi, à Vichy. L’occasion d’échanger sur des problématiques communes.

vichy spa

Pour la première fois, le congrès de l’Espa (European spas association, l’association européenne des villes thermales) se réunit en France, mercredi et jeudi. Et c’est Vichy qui a été choisi pour accueillir ce congrès international.

Ce rendez-vous est organisé par le Cneth (Conseil national des établissements thermaux) qui, depuis 2002, regroupe les trois syndicats de villes thermales françaises. « Nous sommes très représentatifs, puisque nous regroupons 103 des 106 villes thermales françaises », insiste Thierry Dubois, le président du Cneth. Le Cneth accueille ce 21e congrès de l’Eespa pour la première fois, quatre ans seulement après son entrée dans une structure créée en 1995.

L’Espa regroupe ainsi plus de 1.400 spas, centres de thalassothérapie et établissements thermaux proposant des prestations de cures médicalisées, séjours de prévention et de tourisme de santé en Europe. Ce qui représente une vingtaine de pays.

Au cours de ces deux journées, différentes manifestations se dérouleront à travers des ateliers, des conférences, des tables rondes. Les échanges porteront sur l’actualité de la médecine thermale en Europe, les nouveaux traitements de santé, le poids économique du secteur thermal, les innovations dans les stations. « Pendant ce congrès, nous allons également remettre des prix sur différentes problématiques techniques, de commercialisation, de qualité d’études, d’innovation, etc. Nous allons remettre un prix aux projets réalisés dans une station thermale européenne qui aura été sélectionnée par le jury », indique Thierry Dubois.

L’Espa élira également son nouveau président et un nouveau secrétaire général à l’occasion de son congrès. Thierry Dubois devrait être le seul candidat et ainsi succéder au président tchèque sortant, Martin Plachy. 

Bonne santé. « Le thermalisme se porte plutôt bien en France, même si on ne le dit pas par discrétion », assure Thierry Dubois. « En 2008, on accueillait 488.000 curistes conventionnés. En 2014, on était à 560.000, ce qui représente une progression de 14 % en six ans. Et le début de cette année est prometteur. J’explique cette progression par la sortie d’études traitant de l’efficacité des cures thermales ayant permis des articles dans la presse. »

Source et photo : www.lamontagne.fr