Vous êtes ici

Les premiers vœux du maire de Vichy, Frédéric Aguilera

Vooeux Frederic Aguilera

Frédéric Aguilera a présenté ses premiers vœux de maire de Vichy à ses administrés, jeudi soir. Une feuille de route « riche et ambitieuse ».

voeux Frederic Aguilera

Périlleux. Comme toutes les premières. Pour la cérémonie des vœux de sa première année à la tête de Vichy, Frédéric Aguilera était attendu. Au tournant par les uns, impatiemment par les autres.

À l’arrivée, un constat : le jeune édile a évité les poncifs de cette figure imposée, en imposant son style, porté par une scénographie sobre mais probante. Un examen réussi devant son mentor, Claude Malhuret, discrètement assis quelques pas derrière, au rang des conseillers municipaux.

Un passage de flambeau en forme de profession de foi pour Frédéric Aguilera, devant un Opéra archi-comble. De 2017, il ne retiendra d’ailleurs que le départ de son prédécesseur. Cet hommage rendu, le nouveau maire a pu dérouler sa feuille de route en quadrichromie, comme il avait pu le faire lors de sa prise de fonction, mais cette fois devant le tout-Vichy.

1. « Refaire de Vichy la Reine des villes d’eaux »

 Un véritable leitmotiv pour le maire. « Il faut absolument qu’à partir de 2018 on se mobilise très fortement pour redevenir maître de notre destin thermal. » Comme enjeu, d’abord, « la convergence du sport et du thermalisme », et le lancement d’un programme de recherche sur le sujet.

Ensuite, « la performance sportive », avec « un programme d’investissement dès 2019 » pour proposer des équipements à la hauteur, notamment pour accueillir des stages de préparation aux JO de 2024. Et ce, dès 2021. « Nous recherchons actuellement des partenaires, et la Région est très intéressée par ce programme », assure l’élu.

Dans ce cadre toujours, Frédéric Aguilera mise sur le « tourisme patrimonial », avec l’inscription de Vichy au patrimoine mondial de l’Unesco. D’où sa volonté de faire de 2019 une « année Unesco », et de mobiliser tous les acteurs locaux autour de cette thématique. Mais le maire souhaite aussi moderniser « les infrastructures de loisirs », avec la rénovation de la rive gauche; et « les actions au niveau des congrès ».

2. La redynamisation du centre-ville

Plusieurs axes, là aussi. L’habitat en tête, eu égard à l’âge des logements, et au taux de vacance important. « Nous n’avons pas de problème quantitatif, mais qualitatif à Vichy, il faut réfléchir îlot par îlot ». Et rénover, encore, le centre-ville et sa vie commerçante. Anticiper, même, sur une éventuelle cession du domaine thermal, en lançant une réflexion sur le parc des Sources, « sincèrement lamentable ».
Et puis se poser la question du développement des commerces en zones périphériques. « Il faut arrêter l’hémorragie. »

3. Qualité de vie au quotidien Thermalisme, commerce…

Une évidence pour les Vichyssois, comme pour les touristes. « Mais il ne faut pas oublier que nous sommes avant tout un bassin industriel, le premier du département avant Montluçon ». Sans laisser de côté non plus l’économie numérique, pour éviter « l’effet aspirateur de l’agglomération clermontoise ».

Autre axe, en direction des familles et des jeunes : la rénovation des écoles et le développement de l’enseignement supérieur. Avec cette annonce, outre l’arrivée d’une filière Staps, l’école de kiné et le DUT info/com, « la création d’une école de psychomotricité », portée par la Région.

Autre volonté, endiguer « la démographie médicale extrêmement inquiétante », avec l’idée d’une maison de santé « dans l’agglo, en cœur de ville ».

Message aux seniors, aussi, avec les vastes travaux à la maison de retraite Jeanne-Coulon, et la construction d’une résidence intergénérationnelle au Docks de Blois.
Sécurité, enfin, avec l’ajout de caméras de vidéoprotection, l’armement (non létal, ndlr) de la police municipale, et le durcissement des amendes pour les maîtres de chiens peu scrupuleux.

4. La culture

 Dernier grand pan de cette feuille de route, le souhait d’accélérer le développement culturel de Vichy, avec notamment l’ouverture prochaine du nouveau conservatoire intercommunal, dans un bâtiment de l’ancien lycée de Presles, et une programmation artistique « plus actuelle ».

« On a besoin de vous », a terminé Frédéric Aguilera, introduisant « une grande consultation citoyenne » sur le thème « #Vichy 2030 », pour permettre à tous les Vichyssois « d’enrichir cette feuille de route ». « Je crois en l’intelligence collective », a conclu le maire, sous des applaudissements nourris.

Source : www.lamontagne.fr

Proposer un sujet ou soumettre vos communiqués de presse :

communication@vichy-economie.com