Vous êtes ici

Visite chez Cosmetique Active Production

Les Échos, Le Figaro économie, la Tribune.fr, L'Usine nouvelle, Le Revenu : la liste des titres pour lesquels travaillent la douzaine de journalistes présents, lundi après-midi, à l'usine Cosmétique active production (CAP) de Creuzier-le-Vieux montre que l'économie était le sujet du jour.

Les produits de marques Vichy et La Roche-Posay, fabriqués dans cette usine de 48.000 mâ depuis quarante-cinq ans, sont réputés dans le monde entier : ses flacons, pots, tubes et brumisateurs sont en effet distribués dans quarante pays et n'ont donc pas besoin d'être présentés. Mais, en organisant, pour la première fois, un voyage de presse dans son usine vichyssoise, le groupe L'Oréal s'est inscrit dans la tendance actuelle de communiquer sur le Made in France. Car la totalité des produits Vichy utilisés dans le monde entier sont fabriqués ici même. Avec de l'eau issue des sources thermales de Vichy, bien sûr, mais pas seulement : « 70 % des matières premières que nous utilisons viennent de France », assure le service communication. « Nous n'avons pas d'actualité particulière, mais nous souhaitons communiquer davantage. Il y a un an, nous avons par exemple organisé la même opération dans nos usines de luxe, dans le Nord. Nous avons onze usines en France, nous sommes aussi des industriels. »

Des recrutements

Pas d'actualité particulière, mais la confirmation que le secteur se porte comme un charme : les sites de Vichy et La Roche-Posay (Vienne) ont connu une progression de leurs activités de 5,4 % entre 2012 et 2013. Ces deux dernières années, 32 personnes ont été recrutées pour travailler dans les usines de Vichy (400 au total) ou La Roche-Posay (100 au total).

Les recrutements ne sont pas la seule preuve de la volonté de L'Oréal de renforcer son implantation locale : en trois ans, 27,5 millions d'euros auront été investis dans les deux usines, soit 9 millions par an en moyenne. Chaque année, les salariés bénéficient de 10.000 heures de formation. Alors, lorsque l'unique journaliste allemand du groupe, le correspondant à Paris du FAZ, demande ce qui empêche L'Oréal d'installer une partie de sa production dans les pays émergents pour être plus près de ce marché en plein essor, Hervé Mas, le directeur d'exploitation, ne tarde pas à répondre : « Nous préférons avoir un site de production centralisé et performant. L'ancrage local, le savoir-faire sont très importants. Le Made in France est une vraie valeur ajoutée. Et puis nous sommes sur des produits peu volumineux à forte valeur ajoutée, ce qui permet de les transporter dans le monde entier. »

Et si la demande continue à progresser, L'Oréal a les moyens d'y répondre grâce notamment à l'automatisation des lignes.

 

Source : http://www.lamontagne.fr