Emploi industriel : valorisation et recrutements au programme

Publié le 21/03/2019
Emploi industriel

L’industrie recrute sur le bassin de Vichy et le fait savoir, à travers diverses opérations mises en place par un ensemble d’acteurs bien décidés à valoriser un secteur représentant 7.400 salariés.

Initiée en 2018, l’opération Objectif Industrie, qui vient de rencontrer un nouveau succès pour sa seconde édition, rassemble l’ensemble des acteurs économiques concernés, au premier rang desquels Pôle Emploi, les collectivités territoriales avec leurs agences de développement et des entreprises. Elle vise à valoriser les métiers qui recrutent comme les formations à suivre, que ce soit au travers de films tournés sur différents sites industriels, de dossiers dédiés (Cf. Le Mag’Vichy Communauté #5), de jobs dating et autres tests par habileté permettant de susciter des vocations qui répondent aux appels du marché.

Cette année, la « French Fab en mouvement » est à l’honneur et son French Fab Tour destiné à promouvoir l’industrie de demain, vient de faire étape à Clermont-Ferrand. Le 11 mars dernier, les entreprises du bassin vichyssois étaient représentées sur place par CAP L’Oréal qui projette d’embaucher une cinquantaine de personnes sur tous les métiers d’ici 2020. L’entreprise mise notamment sur l’alternance (+ 6 % des effectifs), afin d’encadrer les formations pour certains postes difficiles à pourvoir (Cf. techniciens de maintenance ou conducteurs de ligne).

objectif industrie 2

Soirée Objectif Industrie #2

Vichy Communauté, territoire d’industrie

Fers de lance de la réindustrialisation des territoires, 136 territoires ont été identifiés avec les Régions et les intercommunalités pour bénéficier du programme gouvernemental annoncé en novembre dernier. Quatre enjeux majeurs ont été ciblés : recruter, innover, attirer des projets et simplifier la réglementation en vue de réduire la fracture territoriale et créer des emplois. Vichy Communauté figure sur la liste des territoires industriels concernés par cette reconquête industrielle et dont les projets vont se répartir 1,36 milliard d’euros. Cinq autres intercommunalités de l’Allier ont intégré ce dispositif : Commentry-Montmarault-Néris Communauté; Montluçon Communauté; Combraille Sioule et Morge; Saint Pourçain Sioule Limagne ainsi que Riom Limagne et volcans.

Susciter des vocations chez les jeunes

Vivier significatif d’emplois, le domaine industriel connaît des difficultés de recrutement liées au manque d’attractivité de ses métiers dans divers secteurs dits « en tension ».

Instaurant des passerelles entre les établissements scolaires et le monde du travail, le Comité Local École Entreprise (CLÉE) contribue à la remise en cause des préjugés sur les métiers, de l’industrie notamment. Après la visite de l’entreprise Ligier organisée en février pour une quarantaine de responsables (lycées et CIO) en partenariat avec l’Agence de développement économique de Vichy Communauté, le CLÉE va proposer  un focus sur l’apprentissage dans l’industrie à destination des collèges le 21 mars.

Encore mal connues, les possibilités de formation en alternance permettent d’alterner la théorie (dans un centre de formation ou dans un établissement d’enseignement supérieur) et la pratique (au sein d’une entreprise).

Le Centre de formation des apprentis de l’industrie (CFAI) de Désertines forme les jeunes aux métiers de la chaudronnerie, la soudure, l’usinage ou encore la maintenance en CAP, Bac Pro ou BTS.

C’est l’IFI 03, CFA Interprofessionnel de l’Allier, qui reçoit chaque année entre 120 et 150 apprentis des métiers de l’Automobile. En raison des besoins croissants, les effectifs ont augmenté de 17 % ces trois dernières années, le taux d’insertion professionnelle variant de 75 à 85 %. Ainsi que le précise Thierry Loreau, « les diplômes préparés en mécanique (CAP et Bac Pro Maintenance des Véhicules-Mention Complémentaire Maintenance des Systèmes Embarqués de l’Automobile) représentent 70 % de nos effectifs. Les 30 % restants concernent la Carrosserie-Peinture. Ils sont effectués en Contrat d’Apprentissage, de Professionnalisation ou en Formation Professionnelle Continue (stagiaires ou demandeurs d’emploi).» Le Directeur de l’IFI 03 souligne que « les recrutements en mécanique demandent des compétences techniques particulières (niveau 4 nécessaire), de part de l’émergence de véhicules de plus en plus connectés.

Atelier IFI 03

Dans le cadre de la Semaine des services de l’automobile et de la mobilité (SSAM) qui a démarré samedi dernier, nous recevrons des jeunes attirés par ces métiers. Nous proposons des immersions dans les ateliers de l’établissement leur permettant de se positionner et nous les aidons dans leur recherche de contrat d’apprentissage (Cf. Action « prépa apprentissage #démaretastory ») ».

Faciliter l’accès aux emplois

Demandeurs d’emplois et salariés peuvent aussi rejoindre le monde industriel grâce aux actions de formations et à des structures dédiées.

Au travers de son PLIE (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi), la Communauté d’agglomération de Vichy entend répondre aux deux problématiques que constituent l’emploi et la gestion des déchets. « C’est une compétence choisie par Vichy Communauté qui affirme sa volonté d’agir pour l’emploi. Elle  consacre un budget annuel de 300.000€ afin de favoriser l’accès ou le retour à l’emploi de personnes en difficultés (sociales, de santé, de logement, de mobilité ou encore de qualification). » Vice-présidente en charge de la Cohésion sociale et de l’Insertion, Isabelle Delunel s’attache à « les remettre dans le circuit du travail en fonction des besoins réels. Pour ce faire, nous soutenons cinq ateliers chantiers d’insertion conventionnés (Cf. Avenir, Pain contre la faim, Jardins de cocagne, Recyclerie à Cusset et Recyclerie créative) employant 85 personnes. »

Gérée par l’Association SIEL (Solidarité, Insertion, Environnement Local), cette double orientation récupération/réinsertion fonctionne sur le terrain. L’ouverture début mars à Vichy d’une boutique gérée par la Recyclerie créative, permet de commercialiser des objets dotés d’une seconde vie.

Divers organismes (Afpa, Afpi, réseau consulaire, écoles spécialisées, etc.) proposent régulièrement des formations aux adultes. Conseiller Greta spécialisé dans l’Industrie, Michel Coutier note « une reprise de l’emploi dans ce secteur, stimulé au niveau local par le plan d’action Objectif Industrie bien reçu par les entreprises qui jouent le jeu. »  Répondant aux appels d’offre publics et privés (Cf. Pôle Emploi, OPCO, etc.) le Greta Dore Allier intervient sur diverses formations aux métiers industriels. « Nous effectuons actuellement auprès de 11 stagiaires une formation généraliste de « Conducteur d’installation et de machines automatisées » validée par un titre professionnel. À la rentrée prochaine, nous allons proposer une « découverte des métiers de l’industrie » à une douzaine de demandeurs d’emploi. »

emploi allier

De son côté, le département de l’Allier, via notamment Annie Corne (Vice-Présidente chargée de l’Emploi, de l’Economie sociale, de l’Insertion sociale et professionnelle, et de la Prévention Spécialisée) a mis en place trois dispositifs afin de favoriser le retour à l’emploi. Une aide à l’embauche (5.000 €) pour les entreprises recrutant un bénéficiaire du RSA pour au moins douze mois, le maintien du RSA pendant des formations régionales financées par Auvergne-Rhône-Alpes (dont “parcours persévérance” incluant 25% du temps en entreprise permettant aux bénéficiaires du RSA de travailler un projet professionnel et d’intégrer un emploi), ainsi qu’un site internet regroupant des offres d’emplois sur l’Allier et où les entreprises peuvent déposer leurs offres : emploi.allier.fr

Des Groupements d’Employeurs

« Les GEIQ (Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification) sont les premiers recruteurs de contrats en alternance et de professionnalisation dans la plupart des secteurs d’activité (agroalimentaire, BTP, industrie et logistique, sanitaire et social, sport et tourisme, transport…) et représentent la plus belle façon d’embaucher. » Forte de cette conviction, Marie-Pascale Chabot a créé les GEIQ GESA & GE ACTIVA à Saint-Pourçain il y a tout juste vingt ans. Répondant à des besoins différents, ces Groupements d’Employeurs qu’elle dirige ont pour vocation commune d’apporter une solution de main d’oeuvre adaptée à l’ensemble des entreprises et aux salariés. « Nous sommes plus qu’un intermédiaire dans la mesure où nous prenons en charge les contrats de travail en tant qu’employeur principal, en assurant notamment toute la partie administrative. Actuellement nous avons une quinzaine de contrats concernant l’industrie, cela peut largement progresser au vu des attentes du secteur. »

Des groupements spécialisés ont été récemment formés, à l’instar du GIEQ Transports et logistique Auvergne, sous l’égide de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) et accompagné par Pôle Emploi. Ce groupement a été constitué par neuf transporteurs de l’Allier pour recruter et former leurs futurs salariés.

Des entreprises de la métallurgie se sont unies pour créer le GIEQ Industrie Auvergne en septembre 2018, un outil d’innovation territoriale au service de l’emploi. Elles se sont engagées pour former et recruter collectivement des personnes rencontrant des difficultés d’insertion professionnelle.

« C’est l’industrie et les avancées technologiques qu’elle développe qui apporteront des solutions aux nombreux défis environnementaux, alimentaires, énergétiques, numériques, médicaux… auxquels nous sommes confrontés. C’est le message que l’UIMM et l’ensemble des fédérations industrielles françaises portent d’une seule voix auprès des Français sous la bannière commune : La Fabrique de l’Avenir.

L’industrie est en train de se donner les moyens d’assurer son avenir sur le bassin de Vichy. Destinées en priorité aux jeunes et aux demandeurs d’emploi, les diverses actions de découverte et de formation enclenchées viennent contribuer à la promotion du tissu industriel local.

objectif industrie

Textes Véronique Durupt /Carnets économiques de Vichy Communauté Développement

Vous souhaitez recevoir la lettre d’information des carnets économiques ?

Demandez à être inscrit sur notre liste de diffusion en écrivant à : communication@vichy-economie.com